2020 a été une année de pandémie, mais elle a également été une année remplie de moments féministes marquants. Voici les 6 moments marquants les plus féministes de l’année 2020. 

1. La deuxième vague de dénonciations du mouvement #MeToo 

La deuxième vague du mouvement de dénonciation d’agressions sexuelles #MeToo a permis à des centaines de femmes de prendre la parole pour dénoncer leur agresseur. La page Facebook Dis son nom a permis aux victimes d’agressions sexuelles de dénoncer leur agresseur de façon anonyme. Plus de 800 noms de présumés agresseurs ont été ajoutés sur la liste. Parmi eux, on compte plusieurs célébrités et personnalités publiques québécoises.

2. Le mouvement Justice pour Joyce

Être féministe, c’est aussi lutter contre le racisme. Lorsque Joyce Echaquan arrive à l’hôpital de Joliette pour des problèmes d’estomac, les professionnels de la santé lui ont donné de la morphine. Or, elle avait clairement signifié qu’elle ne pouvait pas prendre ce médicament à cause de son cœur, mais elle n’a pas été écoutée. Elle est donc décédée à cause de cela et laisse dans le deuil son conjoint et ses 7 enfants. 

Dans sa vidéo qui a été virale sur les réseaux sociaux, on la voit en train de mourir d'une surdose à l’hôpital. Les propos des infirmières qui ont été entendus dans la vidéo témoignent du racisme systémique subi par les autochtones dans le système de santé québécois. Cette vidéo a amené un grand débat de société dans les médias sur le racisme systémique au Québec.    

3. L’élection de Kamala Harris, première vice-présidente noire des États-Unis  

Kamala Harris a fait l’histoire aux États-Unis en devenant non seulement la première femme, mais aussi la première femme noire à se faire élire comme vice-présidente des États-Unis. Elle est également la première personne d’origine indienne à devenir vice-présidente.  

4. Des femmes transgenres brisent des plafonds de verre en politique  

Lors de l’élection américaine de 2020, Sarah McBride, âgée de 30 ans, est devenue la première femme transgenre à se faire élire au Sénat étatique du Delaware. Elle a remporté facilement son élection en récoltant plus de 85% des voix. En 2017, Danica Roem était également  devenue la première femme transgenre à se faire élire à la Chambre des Délégués de Virginie.  

En Belgique, Petra Schurrer, 57 ans, est également la première femme transgenre à devenir vice-première ministre et ministre de la fonction publique. Elle est la première à accéder à ce titre en Belgique.      

5. Le témoignage d’Elisabeth Rioux sur la violence conjugale 

Via ses stories sur Instagram, Elisabeth Rioux a dénoncé la violence conjugale dont elle aurait été victime par son ex-conjoint Bryan McCormick. Malgré les moqueries qu’elle a subies par la suite, espérons que son témoignage amènera d’autres femmes victimes de violence conjugale à dénoncer leur agresseur.  

6. Une première femme nommée directrice générale d’une équipe de baseball majeur 

Kim Ng a été nommée directrice générale des Marlins de Miami. Elle devient donc la première femme à être nommée à ce poste au sein d’une équipe de baseball majeur. Celle-ci compte plus de 30 ans d'expérience dans divers postes au sein des ligues majeures, tant dans l'administration du circuit (2011-2020) que dans des organisations, soit les White Sox de Chicago (1990-1996), les Yankees de New York (1998-2001) et les Dodgers de Los Angeles (2002-2011). 

Quels sont, selon vous, les moments féministes les plus marquants de la dernière année?

           

Plus de contenu