Je suis ébahie chaque semaine quand je me rends compte que nous n'avons jamais vécu dans une époque où on parlait aussi librement de sexualité, pour que finalement, ça vienne ajouter de la pression aux gens à être dans la norme. 

« Tout le monde a du bon sexe. »

Voilà est l'idée que nous avons. Tout le monde a une vie sexuelle épatante, sauf vous. Je travaille comme sexologue auprès d'une clientèle entre 25 et 35 ans, et je constate que les difficultés sexuelles sont beaucoup plus répandues qu'on le croirait. 

Parmi celles qui me lisent, je sais, avec certitude, qu'il y en a qui sont insatisfaites de leur sexualité et qui n'en parlent pas parce qu'elles se disent  « je suis jeune... les problèmes sexuels n'affectent que les plus vieux... toutes mes amies parlent ouvertement de sexe et je n'ose pas dire que ça fait 6 mois que je n'ai pas eu de rapport sexuel » ou quelque chose du genre. Si c'est votre cas, vous êtes loin d'être seule à vivre cette situation. Eh oui, même "à votre âge".

« J'ai essayé des jouets sexuels, en vain. »

Notre sexualité est complexe et est influencée par une multitude de facteurs. Certaines personnes qui ont une baisse de désir depuis des lustres achètent des jouets sexuels (dispendieux) pour se rendre compte que le problème persiste. 

Se forcer à faire l'amour tous les jours est une autre tactique que j'ai déjà entendue pour essayer de régler des difficultés sexuelles. Cette "solution" n'est pas aidante à long terme, car elle ne s'intéresse pas à comprendre les racines du problème.

De plus, cette "tactique" perpétue la fausse croyance que la fréquence sexuelle est synonyme de satisfaction sexuelle et continue de véhiculer l'idée que la majorité des gens ont des rapports sexuels quotidiens. Ce n'est pas nécessairement le cas dans la réalité.

Les femmes et les hommes vivent un stress de performance sexuelle, différente à leur manière. Mettre l'emphase sur la performance (« je dois avoir un orgasme ») et non sur l'expérience (le plaisir, le partage, une connexion) est une manière d'assurer sa misère sexuelle.  Notre idée de ce qui est "normal" est totalement fausse : toutes vos amies femmes n'ont pas systématiquement des orgasmes et tous les hommes n'ont pas constamment envie de sexe. Je vois chaque semaine des exemples de messages intériorisés qui sont dans le style « tout le monde est …. sauf moi » quand c'est faux.  

En tant que sexologue, je vous assure que la sexualité n'est pas une norme à performer, ni pour vous, ni pour votre entourage. Votre sexualité, vous devriez la vivre, et non la subir. 

Je m’appelle Kanica Saphan, je suis sexologue et je peux répondre à vos questions sur les relations interpersonnelles, les difficultés affectives et sexuelles. Pour me rencontrer en séance individuelle ou de couple, vous pouvez me contacter via ma page Facebook Le Sofa Sexologique. À bientôt!

Plus de contenu