Pour moi, le confinement a été un moment de prises de conscience, de renouveau et de travail sur soi. Je regarde la transformation que j’ai faite et j’en suis vraiment, mais vraiment contente. J’avais besoin, pour célébrer la fin de cette transformation, de quelque chose de gros, de radical. Comme partir en voyage n’est pas encore possible, d’autant plus que je n’ai pas vraiment les moyens financiers de partir en voyage comme j’ai été un temps sur la PCU, j’avais besoin de quelque chose de moins dommageable sur mes finances.

C’est là qu’une amie m’a proposé le saut en bungee. Et j’ai tout de suite embarqué! Alors que certains le perçoivent comme une chute, je le percevais plutôt comme un moyen de lâcher prise ET de voler. J’ai donc listé, dans ma tête, tout ce que je voulais laisser en haut de la grue en sautant. Puis j’ai sauté.

Certains m’ont demandé si j’avais peur, si j’angoissais, si j’avais trouvé ça difficile. Et la réponse aurait dû être oui, car j’ai le vertige x 1000. Je suis de ceux qui ferment les yeux quand un manège monte la côte en début de ride.

Eh bien, non! Je n’y ai même pas pensé. J’avais besoin de faire cette étape-là dans ma vie. J’ai regardé le lac en bas de la grue et j’ai dit : « Ça y est, je laisse tout derrière moi et je repars à neuf! »

Pour être très honnête, je ne croyais pas que le « après » serait aussi drainant. J’ai dormi des heures et des heures de plus qu'à l'habitude la semaine suivante. On dirait que j’avais besoin de me remettre de ce lâcher-prise. De remplir le vide dans mon corps, de me ressourcer et de repartir à neuf! (C’est peut-être aussi l’alignement des planètes qui a joué dans mon corps en même temps que mon saut!)

Dans tous les cas, je sais que ç’a été une expérience clé dans ma vie. Fort probablement pas mon dernier saut, mais je sais que les prochaines fois, je veux que ce soit aussi significatif. Je veux y laisser une partie de moi en haut et passer à autre chose après le saut.

Avez-vous déjà sauté en bungee?

Plus de contenu