Je suis une grande fan de mots. Surtout les beaux, ceux truffés du sucre en poudre ou d’un coulis d’aromates, ceux qui nourrissent le cerveau de ravissement. Mais les laids, je les observe quand même. Je vous regarde les vomir, ceux-là. Je me demande : est-ce que vous vous êtes relus?

Toujours est-il que je vois tous ces mea culpa d’agresseurs prĂ©sumĂ©s, suite aux dĂ©nonciations publiques de violences sexuelles. Ces mea culpa qui empourprent mon visage de RAGE. Oui, oui, de rage. Des excuses au conditionnel, toi. Pas certaine qu’on peut appeler ça des excuses.

Par exemple, allez lire la publication de Bernard Adamus. Ou celle de Yann Perreau (oups, elle a finalement Ă©tĂ© supprimĂ©e par l’auteur). Ou les deux vidĂ©os de Kevin Parent (oups, elles ont AUSSI Ă©tĂ© supprimĂ©es). Damn. Un autre sujet sur lequel Ă©crire. Mais j’hĂ©site, la prochaine fois, j’Ă©cris sur les publications supprimĂ©es ou toutes ces excuses qui n’ont pas encore Ă©tĂ© faites?

Bon, revenons à nos moutons. Ces excuses sont loin des « mots qui sonnent, des mots qui résonnent » de Céline. On est plus dans les mots aseptisés, au conditionnel et qui laissent de glace. Plate-plate-plate.

Aujourd’hui, j’insiste sur les excuses saupoudrĂ©es de p’tits mots ici et lĂ  pour minimiser les choses. Je mettrais ça aux vidanges, pour ĂŞtre honnĂŞte! Des exemples d’excuses au conditionnel:

  • Je suis dĂ©solĂ© si je vous ai blessĂ©.e.s.
  • Je m’excuse pour la peine de j’ai pu crĂ©er.
  • J’ai eu certains comportements dĂ©placĂ©s.
  • Je vais essayer de m’amĂ©liorer.

Vous savez, pas besoin de dire SI : les victimes sont clairement blessées, c’est un fait. Elle l’ont mentionné ex-pli-ci-te-ment. Ces excuses bidon insultent leur intelligence et les blessent à nouveau. PIRE, vous laissez planer un doute sur leur témoignage. 

De grâce, faites de VRAIES excuses. Faites place au cœur et à l’humilité. Pas à l’ego et à la fierté; ils ne sont pas les bienvenus. Moi, ce que je veux voir, c’est :

  • Je suis dĂ©solĂ© de vous avoir blessĂ©.e.s.
  • Je m’excuse pour la peine que j’ai causĂ©e.
  • J’ai eu des comportements dĂ©placĂ©s.
  • Je vais m’amĂ©liorer.

Ce n’est vraiment pas grand-chose de plus de votre part. Mais ça change toute-toute-toute.

Plus de contenu