Pourquoi j'adapte mon horaire à mon cycle menstruel

Crédit photo: Pexels Polina Zimmerman/pexels

Je suis employée, entrepreneure et all over the place, tout ça à la fois. J’arrive assez bien à survivre, 75% du temps. Je me gère bien, je me retrouve dans tout ça, tout va bien. Sauf que je me suis beaucoup questionnée sur ce 25% du temps là. Pourquoi? Quand? Comment?

 

Pourquoi, chaque fin de mois, je pogne une drop pas possible et je me retrouve à terre, incapable rien faire? Pourquoi mon efficacité est une montagne russe et ma motivation aussi? C'était jusqu’à ce que je comprenne que je vis au gré de mon cycle menstruel. Et ç’a été une révélation pour moi. Nous sommes à mi-mois et tout ce que je devais faire pour le mois de juillet est fait! Je sais qu’à partir de la semaine prochaine, ma motivation va baisser et que tout ce que je vais avoir envie de faire, c’est me coucher en boule avec un thé et regarder un film.

 

Comment j’ai compris tout ça? Je me suis observée. Puis, je suis tombée par hasard sur une conférence de Gaëlle de Kiffe ton cycle et j’ai compris. J’ai remarqué qu’un moment dans mon mois, je suis ultra créative. Je réalise que c'est au début du mois, chaque mois. C’est à ce moment-là que naissent les nouvelles idées, les nouveaux projets. Avant, je profitais de ce moment pour me réaligner pour le mois. Maintenant, je prends cette vague et j’aligne les projets tout de suite, avant que la vague passe. Parce qu’en prévoyant un mois «égal», je me retrouvais forcément à essayer de me sortir des sables mouvants en fin de mois.

 

Jusqu’au milieu du mois, mon niveau d’énergie monte en flèche. Ce n’est pas rare de me voir passer un dimanche devant mon ordinateur jusqu’à 23h00. C’est lors de cette période que je dors des nuits de 5h00 et que je me sens fraîche et disposée. Puis, suis mon ovulation, et le moment après mon ovulation est un moment en pente descendante. Je sais que je dois tranquillement commencer à fermer mon mois, à prendre moins de contrats, à moins me commettre à voir mes amis… C’est un moment dont j’ai particulièrement besoin pour me reposer, penser à moi et me réénergiser. Je peux dormir des nuits de 10-12 heures à ce moment-là, arriver à la maison du travail complètement épuisée et avoir un esprit un peu plus négatif.

 

Non seulement ma vie professionnelle est affectée, mais ma vie personnelle aussi. Ce n’est absolument pas le moment pour moi, en fin de cycle, d’essayer un régime plate de salades ou alors de sortir de ma zone de confort. Avec du recul, je réalise aussi que mes vacances sont vécues très différemment selon le moment où je les prends. Tantôt elles seront remplies d’aventures et de découvertes, tantôt elles seront plus reposantes et calmes.

 

Je pense que dans la vie, tout est une question d’équilibre. Et une fois qu’on a trouvé son équilibre, on comprend enfin comment vivre bien balancée.

 

Avez-vous déjà pensé adapter votre horaire à votre cycle menstruel?

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES