Je me rends compte avec la situation de pandémie mondiale que ce qui me fait le plus de bien en ce moment est de me retrouver à travers la musique. Pour moi, une chanson, c’est une forme de chaleur réconfortante. C’est pour cette raison que mon premier tatouage à l’âge de 18 ans est inspiré d’une citation de Jimi Hendrix : « Music is my religion ». La musique a toujours été présente dans ma vie pour m’aider à mettre des mots et harmoniser mes émotions. Elle m’a toujours aidée à m’extérioriser.

En ce moment, la chanson qui me fait du bien est Let Me Be Sad du groupe I Prevail. Leur album sorti en 2019, Trauma, parle de santé mentale, de l’importance dans parler et surtout d’enlever les tabous l’entourant. Cet album nominé aux Grammys est sans doute l’un des meilleurs que j’ai entendus en 2019 et je vous encourage à le découvrir, il fait du bien.

Je me rends compte que la musique est beaucoup plus qu’une passion, elle exprime aussi une partie de mon histoire. Je vous pose donc une question qui semble en apparence facile à répondre, mais qui mérite une grande réflexion, parce qu’elle en révèle, selon moi, beaucoup sur nous-mêmes. Je me la suis posée à la suite de la lecture du livre The Music Lesson : A spiritual search for growth through music, de Victor L. Wooten : quelle serait la trame sonore de votre vie?

Pour répondre à cette question, je me suis servie d’une citation du livre qui résonne beaucoup pour moi : « You should never lose the groove in order to find a note. » J’interprète cette citation comme « N’oublie jamais d’où tu viens en faisant tes choix. Retourner aux sources est toujours le meilleur guide qui soit. » Je vous partage donc ce que serait mon groove, un mélange de punk, de hardcore et d’irish.

Le punk (et ses multiples variantes) est le premier genre de musique (et mouvement) auquel je me suis identifiée; il représente pour moi ce besoin de remettre en question. Il m’a toujours aidée développer mon esprit critique et à me poser les bonnes questions.

Le hardcore a toujours été présent dans mes moments de breakdown et a été un vecteur pour canaliser mes émotions difficiles à extérioriser.

L'irish représente pour moi un retour aux sources. Dans ma famille, on a toujours joué de la musique; mon grand-père maternel jouait du violon, mon grand-père paternel et mon père de l’accordéon, mon oncle et mon frère de la guitare acoustique et ma mère du piano. L’image que j’ai du irish représente ces moments en famille, tous rassemblés autour de la musique. Ça vient chercher mon côté festif et c’est un vecteur de réconfort.

Les choix sur lesquels je me suis arrêtée représentent un peu aussi ma vision de la vie, ils m’inspirent pour faire mes choix. Même si ça semble absurde, qui je suis se retrouve quelque part à travers tout ça et va évoluer avec moi tout au long de ma vie. C’est réconfortant de savoir que même si un jour je suis démunie devant une situation, ces grooves sont des ressources pour m’aider à passer au travers.

Est-ce que la musique est aussi une source réconfort pour vous?

Vous avez une histoire à partager? Écrivez-nous au info@tplmag.com

Plus de contenu