Si vous êtes comme moi, vous attendiez depuis longtemps le «ok» du Premier ministre pour enfiler vos souliers de randonnée et partir à l’assaut des sentiers avec votre acolyte à quatre pattes. Rien de mieux, en effet, qu’une belle journée ensoleillée d’été pour laisser à votre cabot le loisir de se faire aller la truffe sur les pistes magnifiques des parcs nationaux et autres sites de randonnée du Québec. Or, pour en faire une expérience sécuritaire autant pour vous que pour toutou, mieux vaut s’équiper et se préparer en conséquence. Voici donc une liste des essentiels à prévoir dans le « sac à couches » de pitou.

 

Un bon harnais

Partir dans le bois avec un chien, c’est l’équivalent pour lui d’une virée à Woodstock. L’excitation est à son comble et il se pourrait donc que même le plus sage des Fido soit tenté par des galipettes en plein milieu d’une descente plutôt raide. On veut donc pouvoir retenir ses ardeurs, mais sans le blesser. Le harnais est alors de loin à privilégier au collier.

Ce dernier exerce en effet une pression sur la trachée qu’il peut sérieusement endommager si les coups sont forts ou répétés. Cela est d’autant plus vrai pour les petits chiens ou les chiens au nez plat (brachycéphales) comme le bouledogue, pour qui le collier ne devrait strictement servir que de porte-médaille. Attention, toutefois, car un harnais mal ajusté peut également causer des points de pression et des plaies, d’où l’importance de se faire bien conseiller.

Pour les fans de sports à traction ou simplement pour une expérience de randonnée bonifiée, la compagnie québécoise Nahak Sports fabrique de véritables petits bijoux pouvant même être faits sur mesure.

De l’eau

Vous ne partiriez pas pour une excursion sans votre gourde d’eau, c’est la même chose pour pitou. Les chiens évacuent leur chaleur en haletant, ils se déshydratent donc beaucoup plus vite. Avant de partir, assurez-vous de glisser dans votre sac de randonnée un distributeur d’eau portatif, qui inclut la bouteille et son contenant pour y faire boire pitou, ou un bol rétractable avec lequel vous traînerez une bouteille d’eau. Vous trouverez facilement ces accessoires en animalerie ou en boutique vétérinaire pour des prix variant de 10-30$.

 

Des sacs pour les besoins

La Sépaq nous a fait le cadeau l’an dernier de permettre l’accès à certains de ses sentiers aux chiens. Or, pour conserver ce privilège, deux règles bien simples sont à respecter : tenir votre chien en laisse et ramasser ses besoins.

Si n’importe quel sac peut convenir, j’ai un coup de coeur pour les sacs biodégradables Earth Rated. Légèrement parfumés, ils sont résistants, de taille parfaite et fournis avec un petit distributeur qui s’attache à la laisse question de ne pas l’oublier.

 

Une protection adéquate et sécuritaire contre les parasites externes

Si l’idée de partir en randonnée est alléchante, celle de ramener des indésirables dans la fourrure de votre compagnon l’est certes moins. Depuis quelques années, il n’est plus seulement question de protéger votre animal contre les puces, mites d’oreilles et autres acariens piqueurs, mais surtout contre ces fameuses tiques.

Les tiques se retrouvent principalement dans les herbes hautes et les feuillages, où elles attendent qu'un hôte passe - humain ou animal - pour s’y fixer et enfouir leurs pièces buccales sous la peau. Ainsi accrochées, elles peuvent transmettre dans leur salive certaines maladies, dont la maladie de Lyme.

Chez le chien, la maladie de Lyme est responsable de symptômes allant de la simple fièvre aux problèmes rénaux, articulaires ou neurologiques. Parce que la prévention a bien meilleur goût, assurez-vous que votre chien ait une couverture complète contre tous ces parasites.

Attention, toutefois, à ce qui se trouve en vente libre. Plusieurs de ces produits contiennent des pyréthrines qui peuvent s’avérer toxiques, même si la bouteille indique qu’ils sont faits pour les chiens et chats. Consultez votre professionnel.e de la santé animale pour une protection efficace, complète et sécuritaire dès le début de la saison chaude.

Pour plus d'informations sur la maladie de Lyme, rendez-vous sur le site de l'Association des médecins vétérinaires du Québec

 

Des vaccins…eh oui!

La décision de faire vacciner ou non son animal doit reposer sur une analyse des risques et bénéfices propres à chaque individu en fonction de son mode de vie. Ainsi, si tous les chiens devraient recevoir leurs vaccins de base et de rage, le chien actif à l’extérieur s’expose également à un plus grand risque de contracter la leptospirose et, tel que discuté plus haut, la maladie de Lyme.

La leptospirose est une maladie affectant les reins et le foie causée par une bactérie retrouvée dans les points d’eau. Le chien s’infecte donc en buvant, d’où l’intérêt du vaccin pour le chien randonneur ou l’adepte de la baignade. Quant à la maladie de Lyme, un vaccin est disponible pour ajouter à la protection que confère la prévention anti-parasitaire. Discutez donc de ces options avec votre équipe vétérinaire lors de votre visite annuelle.

 

Quelques croquettes/gâteries

Lorsque les distractions sont importantes, il peut être intéressant d’avoir avec soi quelques croquettes ou gâteries pour ramener l’attention de toutou vers nous, ou l’inciter à revenir si l’envie de fugue lui a pris. Les sacs conçus à cet effet et s’attachant à la taille sont particulièrement pratiques puisque les croquettes sont à portée de main, mais un contenant hermétique glissé dans votre sac de randonnée fait tout aussi bien l’affaire!

Une housse pour la voiture

Elle n’est pas absolument essentielle, mais peut être sérieusement intéressante quand toutou a décidé d’explorer un trou de boue juste avant de revenir à la voiture pour rentrer. Plusieurs modèles sont disponibles chez nombre de détaillants en fonction de votre voiture et de votre budget.

Armé.e de ces précautions et accessoires, vous aurez tout ce qu’il faut pour profiter des plus beaux paysages québécois avec votre meilleur ami poilu en toute tranquillité. Bonne randonnée!

Plus de contenu