Ce n’est pas une grande nouvelle, la situation actuelle du monde a bouleversée notre société ces derniers mois. De nombreux secteurs d’activités ont ainsi dû se réinventer et s’adapter en peu de temps à la situation. Parmi eux, le monde culturel. Vous pouvez d’ailleurs toujours l’aider, notamment en ne vous faisant pas rembourser vos places de spectacles si vous le pouvez.

En ces temps de distanciation physique, il est devenu compliqué (et finalement interdit avec la fermeture des salles), de pouvoir participer à un événement culturel. Pour un domaine où le principe même est de partager une expérience commune au même endroit et au même moment, cette distanciation a sonné comme une terrible nouvelle.

Plusieurs événements ont cependant réussi à s’adapter à la situation et proposent aujourd’hui des programmations exclusivement en ligne (en attendant de pouvoir à nouveau se tenir à moins d’un mètre les uns des autres). Parmi eux, le Festival international du film d’animation d’Annecy qui aura lieu en ligne du 15 au 30 juin 2020.

Le Festival d’Annecy est un des plus importants festivals internationaux sur le cinéma d’animation (notamment grâce à son marché du film et ses nombreuses avant-premières) et cette année, nous avons donc la chance de pouvoir découvrir des œuvres animées inédites provenant du monde entier sans se déplacer jusqu’en France! Pas mal non? Pour pouvoir découvrir cette riche programmation, qui sera proposée durant la seconde quinzaine de juin, il faudra simplement se munir d’une accréditation au prix de 15 euros (20$ environ). Cette pass vous donnera ensuite accès durant quinze jours à toute la programmation: longs et courts-métrages, making of, preview, programmation jeune public, etc.

Même si j’ai hâte de retourner en salle, je suis aussi ravie de voir que la créativité est toujours au rendez-vous pour continuer à faire vivre la culture. Le partage ne sera pas le même, mais je suis très heureuse de savoir que cette année, enfin, je vais pouvoir participer au Festival d’Annecy! Si vous êtes fan de cinéma d’animation ne laissez pas passer cette chance!

Je vous présente une rapide sélection personnelle de ce qui nous attend durant cette quinzaine dédiée au cinéma d’animation :

Longs-métrages :

Crédit:Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary / Crédit: Festival d’Annecy

 

  • Lava de Ayar Blasco (Argentine): Un film d’animation qui parle des mass médias et qui semble vouloir refléter un futur peut-être pas si lointain?
Crédit:Petit Vampire / Crédit: Festival d’Annecy
  • Petit Vampire de Joann Sfar (France): Adapté de la BD du même nom, Joann Sfar est également l’auteur de l’œuvre dessinée Le chat du Rabbin (2011).

 

  • Beauty Water de Kyung-hun CHO (Corée du Sud): Et si nous pouvions modeler notre visage à notre façon?
Crédit:Favorite War / Crédit : Festival d’Annecy
  • Favorite War de Ilze Burkovska Jacobsen (Lettonie/Norvège): « Le film, pacifiste, souligne à quel point il est important que la liberté individuelle soit considérée comme un droit fondamental dans une société démocratique. »

 

Courts-métrages :

  • Moi, Barnabé de Jean-François Lévesque (Canada-Québec): Parce que les films d’ici voyagent aussi! Film abordant la quête de soi.
Crédit:Hot Flash / Crédit : Festival d’Annecy
  • Hot Flash de Thea Hollatz (Canada): Réflexion sur le vieillissement à travers les yeux d’une femme travaillant pour la télévision.
Crédit:No, I don’t want to dance / Crédit : Festival d’Annecy
  • No, I don’t want to dance de Andrea Vinciguerra (Italie/Royaume-Uni): « En ces temps obscurs, vous croyez peut-être que tous les risques ont été identifiés, mais qui a déjà remarqué combien la danse était dangereuse? »

 

  • Cinéma Rex de Eliran Peled et Mayan Engelman (Israel): On termine avec un court-métrage rendant hommage au cinéma et à son langage « commun et magique ».

J’espère en découvrir plusieurs autres! Allez-vous participer à cet événement?

Plus de contenu