Parce que tant qu’il subsistera des inégalités (parfois flagrantes) entre les sexes, tant que dans certains pays des femmes serviront d’esclaves sexuelles, subiront l’excision, la violence, la répression, voir la suppression de leur droit de parole, tant que des fillettes seront mariées de force ou agressées parce qu’elles sont des filles, il est important de se rappeler qu’il y a encore beaucoup de chemin à parcourir pour l'égalité des genres.

Certains rétorqueront avec force que de telles choses ne se passent pas chez nous et qu’ici on a atteint l’égalité homme/femme. En fait pas vraiment.

Au Canada, tant que mes collègues de travail subiront des commentaires sexistes ou des propositions indécentes parce qu’elles sont des femmes, tant que les femmes seront sous-représentées dans les sphères politiques ou encore dans les hautes sphères de direction des grandes compagnies, tant qu’on s’intéressera davantage à l’apparence des femmes plutôt qu’à leurs propos, tant que les métiers traditionnellement féminins seront moins valorisés et sous-payés, tant qu’il y aura du harcèlement dans les transports en commun, des agressions et des viols dans la rue et dans les foyers, tant que des femmes seront tuées par leurs conjoints ou ex-conjoints, tant qu’il y aura des féminicides et des disparitions de femmes des Premières Nations dans l’indifférence la plus totale, l’égalité homme/femme ne sera pas atteinte.

Tant qu’une partie de ces inégalités et de ces violences seront banalisées, excusées, tolérées ou encouragées, par une partie non négligeable de la société, notamment à travers la culture du viol et les doubles standards, il est IMPENSABLE de dire que l’égalité homme/femme est atteinte.

Il est donc temps pour nous, en tant qu’hommes, de prendre conscience de nos privilèges.

En tant qu’hommes, nous disant pour la plupart bien intentionnés, affirmant aimer et respecter les femmes, qu’en est-il de notre part de responsabilité dans ce qui se passe dans notre société ?

Afin d’avancer vers une société plus égalitaire et moins violente envers les femmes, il ne suffit pas seulement de ne pas poser de geste violent ou de harcèlement nous-mêmes, mais également de régler le problème à la source en réfléchissant sur nos comportements et nos privilèges en tant qu’homme, en déconstruisant nos préjugés et nos habitudes sexistes et en intervenant auprès de nos pairs.

Personne ne choisit le sexe qui lui est attribué à la naissance, mais même si nous ne l'avons pas choisi, le fait d’être un homme nous confère de facto des privilèges et des avantages dont nous devons prendre conscience, si nous voulons rendre la société dans laquelle nous vivons plus équitable.

.

Évidemment, être un homme ne veut pas dire que nous ne pouvons pas vivre des difficultés ou avoir des problèmes (comme l’ensemble des êtres humains), mais cela veut simplement dire que nous n’avons pas à traverser les différentes formes de harcèlement, de sexisme, de violence et d’inégalités qui sont dirigées envers les femmes, simplement parce qu’elles sont des femmes, en plus des différents problèmes (de santé, professionnels ou familiaux) qui peuvent se dresser sur notre route.

L’humoriste Kévin Marquis, illustre bien et avec un brin d’humour une partie de ce que représentent les privilèges masculins dans sa vidéo. Je pense qu’elle peut représenter un premier pas et un outil de réflexion afin de comprendre tout le chemin qu’il nous reste encore à parcourir et éventuellement nous pousser à agir en conséquence.

Parce que si l’on souhaite réellement obtenir l’égalité homme/femme, nous devons cesser de nous faire croire que c’est seulement le problème d’autres hommes. Nous devons nous regarder dans le miroir, piler sur notre orgueil et assumer que nous pouvons tous faire un peu mieux afin de combattre le sexisme et les préjugés qui sont parfois bien ancrés dans notre inconscient, que ce soit à cause de notre éducation ou des messages véhiculés dans les médias et notre société en général.

Aucun homme n’est parfait. La bonne nouvelle, c’est que cela implique que nous pouvons tous nous améliorer.

Bonne réflexion.

Plus de contenu