Au début du mois, on apprenait qu’Aldo se plaçait à l’abri de ses créanciers afin de se donner une marge de manœuvre pour restructurer l’entreprise et essayer de survivre à la crise. Aujourd’hui, un autre fleuron de la mode québécoise se voit contraint de prendre une décision difficile ; Reitmans annonce qu’il se place à l’abri de ses créanciers afin de « faciliter sa restructuration opérationnelle, commerciale et financière. » (source : Radio-Canada).

C’est une terrible nouvelle, et ça augure mal pour le milieu de la mode canadienne. Même Simons, qui compte plus d’une centaine d’années d’opération à son actif, a peur pour son avenir. Évidemment, certains diront que ces entreprises basent leurs opérations un peu sur un modèle similaire aux bannières de fast fashion avec plusieurs collections par année, une fabrication à l’étranger et surtout, beaucoup de magasins physiques avec des loyers dispendieux. Je suis d’accord avec vous. C’est certain que lorsqu’on parle de « marques locales », je pense d’abord à Eve Gravel, Atelier B, Cœur de loup, etc. plutôt qu’aux grosses bannières comme Reitmans ou Aldo… Sauf que ces entreprises restent des marques d’ici, avec des sièges sociaux à Montréal et ça me fait beaucoup de peine de savoir que le paysage canadien de mode ne sera probablement plus pareil à la sortie de cette crise. Aussi, Reitmans possède deux des seules bannières de mode taille plus au Québec, soit Penningtons et Addition Elle. Si la société ferme, c’est une immense perte pour une mode plus inclusive à prix abordable.

L’entreprise poursuivra tout de même ses activités en ligne et en boutique lorsqu’elles pourront rouvrir. La situation concerne Reitmans et ses autres bannières, soit Penningtons, RW&CO, Addition Elle et Thyme Maternité.

Plusieurs soldes ont lieu sur les différents sites Web des bannières concernées. Si vous avez un peu de sous, je vous invite à aller encourager l’entreprise.

 

Ton Petit Extra

Psst! Afin de stimuler les ventes et se donner un petit coup de pouce, Simons fait des soldes incroyables sur une bonne partie de son inventaire! C’est le temps d’en profiter pour refaire sa garde-robe d’été tout en encourageant une entreprises d’ici qui en arrache.

 

Plus de contenu