Comment assumer mon végétarisme?

Crédit photo: Pexels

J’ai toujours eu un rapport particulier avec la nourriture. Je n’ai jamais vraiment appris à aimer les aliments que j’avais dans mon assiette ni à me questionner sur mes goûts parce que chez moi, c'était « tu manges ce qu’il y a sur la table, même si tu n’aimes pas ça ».

Je pense qu'à quelque part, ça a contribué à ma relation malsaine avec la nourriture. Pendant 20 ans, j’ai mangé ce qu’on me cuisinait et quand j’ai quitté la maison, j’ai continué de me cuisiner ces repas, parce que je ne connaissais pas autre chose. Comme on ne m’avait jamais demandé mes préférences et que j’ai toujours mangé des aliments que je n’aimais pas - en l’occurrence la viande - j'ai passé bien des années sans penser que je pouvais m'alimenter autrement.

Jusqu’au moment où la cuisine végé est devenue de plus en plus présente dans les médias et sur les réseaux sociaux et qu'il était désormais impossible de passer à côté de la recette de tofu magique de Loonie. J’ai décidé tranquillement d’essayer des recettes végétariennes, sans trop me poser de questions, je dirais même de manière intuitive. Et tranquillement j’ai retiré la viande de mon menu pour une journée, deux journées, puis trois journées par semaine, etc.

J’ai passé des mois à écouter des podcasts sur l’alimentation (dont l'excellent podcast On s'appelle et on déjeune) et ça m’a sauté aux yeux: pourquoi je me force à manger de la viande si je n’aime tout simplement pas ça? Ça m’apparaissait tellement simple comme illumination que je me trouvais assez stupide de ne pas avoir eu cette réflexion avant. J’ai décidé, pour la première fois, de ce qui allait se retrouver dans mon assiette et je suis tout simplement devenue végétarienne.

Toutefois, j’ai de la difficulté à l’assumer, parce que j’ai peur de déranger. Je suis le genre de personne qui ne veut pas « donner du trouble », qui ne veut pas « choquer » et en ayant des soupers familiaux toutes les semaines avec des gens très carnivores, il est difficile d’assumer mon choix, même s’il m’appartient.

Honnêtement, je ne l’ai pas encore annoncé à ma famille; je redoute ce moment, parce que ça va compliquer les soupers hebdomadaires et je me sens mal d’imposer mon choix. Quand je demande conseil, on me répond que lorsque je vais manger chez les gens, je pourrais tout simplement manger ce qu’il y a sur la table, comme j’ai toujours fait.

Je suis un peu perdue et je me rends compte qu’il y a beaucoup de choses que l’on intériorise en tant que société, parce qu’on a toujours agi d’une certaine façon. Le fait que je sois végétarienne va probablement déranger les membres de mon entourage, parce qu’ils vont se demander pourquoi je fais ça et parce que ça ne cadre pas avec leur choix à eux.

Je ne sais pas ce que je vais faire, mais si vous avez des conseils, je suis preneuse.

 

Vous avez une histoire à partager? Écrivez-nous au info@tplmag.com

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES