Malgré la pandémie, la Régie du logement continue d'expulser des locataires

Crédit photo: Unsplash

Malgré le contexte de pandémie que nous vivons en ce moment, la Régie du logement du Québec pourrait maintenir les audiences d'expulsion de locataires, un geste qu'un regroupement de locataires juge complètement irresponsable. Pour l'instant, la Régie du logement a suspendu les audiences d'expulsion jusqu'au 23 mars, et nous ne savons pas si la mesure sera reconduite ou non.

Selon le Regroupement des comités de logement et associations de locataires du Québec (RCLALQ), la décision de la Régie est incompatible avec les messages émis par le gouvernement concernant les mesures à suivre dû au COVID-19.

La principale crainte de l'organisme est notamment par rapport au sort des locataires qui doivent se mettre en quarantaine et qui pourraient se retrouver sans logement.

Le regroupement a même demandé à la ministre responsable de l'Habitation, Andrée Laforest, de prendre des mesures d'urgence, dans le but de suspendre toutes les audiences d'évictions prévues.

Une porte-parole de la RCLALQ, Marjolaine Deneault, a d'ailleurs mentionné qu'il faudrait plutôt « envoyer un message clair que les personnes n'ont pas à s'inquiéter pour le paiement du loyer et qu'elles peuvent respecter les mesures de mise en quarantaine demandées par la sécurité publique », comme on peut le lire sur ICI Radio-Canada.

Cette situation est encore plus complexe dans le contexte actuel de crise du logement que traverse Montréal et le reste de la province. En plus de devoir s'inquiéter pour la pandémie du coronavirus, certains pourraient se retrouver dans la situation impossible de devoir se trouver un nouveau logement, tout en restant « en quarantaine ».

 

Source: ICI Radio-Canada

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES