52 pauses par année, c’est ma volonté de lire au minimum un livre par semaine et de vous les présenter pour vous donner envie, à vous aussi, de prendre 52 pauses par année. Je vais dans tous les sens et dans tous les styles, pour rejoindre un peu tout le monde et sortir un peu de mon petit monde.

Je vous ai déjà parlé de Tu dois avoir si froid de Simon Boulerice et aujourd'hui, je vous présente le livre Les trois carrés de chocolat de Mélodie Vachon Boucher. J’ai lu ce livre pour la première fois en janvier 2019, rapidement. J’ai fermé la dernière page sur un « ouf! ». Je ne m’attendais pas à ça, mais pas du tout! Mais je ne m’attendais pas à quoi, au juste?

D’abord, à être jetée à terre par une vérité qui dérange, exprimée si directement, sans tabou, sans filtre, rapidement. Ensuite, à une écriture aussi simple, aussi unique, aussi vraie.

C’est un livre illustré, qui appartient au genre des « bandes dessinées ». Je le mets entre guillemets parce qu’il n’y a pas de personnages qui discutent entre eux, uniquement trois petits carrés de chocolat. Et je dirais que c’est ce qui frappe le plus de ce livre. Si je prends, sur les tablettes, un livre avec trois carrés de chocolat sur la couverture, je m’attends à tout sauf à une dénonciation publique d’un problème de société. Je m’attends à tout sauf à un récit aussi cru de l’auteure.

Et elle a bien fait. Ce livre est tellement magnifique, tellement bien fait, bien expliqué, que j’ai ressenti le besoin encore de le lire en janvier 2020. C’était fort, profond; j’ai eu de la difficulté à attendre que la bibliothèque soit ouverte pour aller le chercher.

Via les Éditions Mécanique Générale, on décrit l'ouvrage ainsi: « Mélodie Vachon Boucher livre une première oeuvre à la fois déstabilisante et sensible : le récit d’une victime de viols qui tente de retrouver une intimité brisée. Un récit illustré qui va droit à l’essentiel, qui ne se veut pas un règlement de compte à l’endroit des agresseurs. L’auteure se concentre sur les sentiments ressentis par le personnage, sur sa résilience et sur sa guérison qui se fera avec trois carrés de chocolat. »

Si vous n’avez pas encore eu la chance de le lire, c’est une trentaine de minutes bien investies.

Crédit:Crédit photo: Les libraires / Boucher Vachon, Mélodie. Les trois carrés de chocolat, Mécanique générale, 2016, 88 pages.

Plus de contenu