J’ai connu de nombreux hommes. Certains ont été de passage, d’autres sont restés plus longtemps. Quand une relation se termine, d’un côté ou de l’autre, il y a toujours une question qui reste : Et si…? Et si ç’avait été le bon? Et si nous étions restés ensemble? Et si nous avions été de l’avant avec le souhait de s’acheter une maison, d’avoir une famille…

Le couple de 2019 (je mentionne 2019, car en 2020 jusqu'à maintenant, ma vie amoureuse est inexistante hahaha) a peur. Il n’est pas capable faire des efforts, il abandonne au premier obstacle. L’humain en couple en 2019 est égoïste. Il préfère son statut de célibataire avec tous les bénéfices qu’il en retire. Il n’est plus seulement indépendant, il devient indifférent à l’autre.

Je me confesse, je fais partie de cette tranche d’humains. J’ai abandonné un peu avant le temps dans quelques relations, je n’ai pas laissé la chance au coureur, j’ai triché mon destin pour mettre fin à certaines relations.

L’aube de la trentaine me fait questionner certains choix de vie; aurais-je pu travailler plus fort certaines relations? Insister sur certaines choses? Accepter un emploi près de chez moi plutôt qu’à l’autre bout du pays? Travailler sur moi, accepter les défauts de l’autre et accepter que ma relation ne sera pas parfaitement conforme à mon idéal théorique, parce que la théorie, ça n’existe pas en pratique!

J’imagine que c’est la base du succès de tous les couples durables. Mais attention : je n’en suis pas certaine, je suis de loin la grande perdante au championnat des couples durables. Je reste seulement nostalgique de plusieurs relations avec mon « Et si…? » que je digère un peu de travers.

Y a-t-il un « Et si... ? » qui vous trotte souvent dans la tête?

Plus de contenu