M.I.L.F de Marjolaine Beauchamp, une oeuvre coup de poing

Crédit photo: https://theatredaujourdhui.qc.ca/milf

Avant d'avoir l'opportunité d'aller voir la pièce M.I.L.F, je ne connaissais pas Marjolaine Beauchamp. Je suis une (très) grande amatrice de littérature et de poésie québécoise et c'est très connu, j'ai un faible quand c'est un peu « trash ». Vous n'imaginez même pas le bonheur que je vis de naviguer à travers son univers depuis samedi. Un pur délice!

La pièce commence assez explicitement. Le ton est lancé, il n'y aura clairement pas de demi-mesure. On suit, dans ce récit de seulement 1h15, trois femmes dans différents aspects de leurs vies; elles ont chacune un lien bien différent avec la maternité. On y dépeint une M.I.LF (« mother I'd like to f*ck »), une M.I.L.S (« mother I'd like to save ») et une M.I.L.K (« mother I'd like to kill »). Si l'on s'attend à un récit « ordinaire » sur la maternité, les sceptiques seront confondus. Il n'y a pas de fil conducteur à la pièce et il faut d'ailleurs garder un esprit assez ouvert afin de pouvoir nager à travers les histoires entremêlées de pornographie, de sexualité et du rôle de la mère dans notre société.

Si les débuts sont un peu plus nébuleux, un sentiment d'attachement se crée tout de même relativement facilement avec les différentes femmes présentées, interprétées d'ailleurs magnifiquement par Marjolaine Beauchamp elle-même, Geneviève Dufour et Stéphanie Kym Tougas. Mais rien (genre vraiment rien) ne rend justice à la beauté de la scène finale. J'ai été parcourue de frissons, d'émotions, d'amour, d'envie de me lever de mon siège et de crier mon féminisme; bref, les mots de cette pièce sont écrits avec brio et font mal exactement là où il faut.

Juste parce que, je vous laisse sur un petit extrait du texte : « On s’fait une brigade de toutes croches, de filles rongées d’insomnies, diagonales, pognées entre deux shots de tempra, un hot chicken, trois pots cassés, cinq appels déclinés, une visite de prison, un enfant sertraline, une infection urinaire, une jardinière de fines herbes. » - Extrait de : M.I.L.F

Courez voir cette oeuvre au Centre du Théâtre d'aujourd'hui, à l'affiche dès maintenant et jusqu'au 7 mars.

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES