J'ai eu une prise de conscience assez brutale il y a quelques semaines... J’ai passé en revue ma playlist de musique et je me suis rendu compte dans mes statistiques de l’année 2019 que l’entièreté des groupes de musique que j’ai écoutés, majoritairement du punk/rock/métal/hardcore, était formée par des hommes. Loin de moi l’idée de vouloir attribuer un genre à la musique que j’écoute, mais je me suis rendue compte que les playlists de musique que mon application me proposait étaient toujours entièrement masculines. Il y avait certainement matière à me questionner sur le sujet. Je me suis mis à réfléchir aux femmes et à la musique.

J’ai pensé aux femmes qui ont influencé ma culture musicale, des chanteuses comme Tarja Turunen (chanteuse de Nightwish jusqu’en 2005), Simone Simons (chanteuse d’Epica), Brody Dalle (la chanteuse et guitariste The Distillers), Angela Gossow (chanteuse d’Arch Enemy jusqu’à 2014 et maintenant manager du groupe) et Alissa White-Gluz (actuelle chanteuse d’Arch Enemy). Je pense aussi à des musiciennes comme Bridget Regan de Flogging Molly, entre autres.

En réfléchissant bien, je pense aussi à des artistes comme; Joan Baez, Janis Joplin, Patti Smith, The Runaways, Hole, Sleater-Kinney, et je me demande pourquoi je n’ai pas accès aujourd’hui à des modèles aussi diversifiés.

C'est là que j’ai réalisé que je n’ai jamais l’opportunité de découvrir des groupes de punk/rock féminin, parce qu’on ne m’en propose tout simplement pas. Ces groupes féminins n’ont, selon moi, pas la même visibilité.

Est-ce parce que je me laisse influencer par les algorithmes qui choisissent pour moi-même le mix du jour selon mes goûts? Probablement. Je me suis dit que je devais prendre les devants et je vous partage mes découvertes!

J’ai découvert le groupe montréalais Nobro, il y a quelques semaines. J’ai trouvé intéressant de lire dans leur bio Facebook une réflexion qui me renvoie à mes propres dogmes sur la culture musicale. Dans la bio, on peut y lire : « I wanted to play this type of music but there wasn’t a lot of women who wanted to play it » ([trad. libre] Je voulais jouer ce genre de musique, mais il n'y avait pas beaucoup de femmes qui voulaient aussi la jouer). Cette affirmation résonne, et alimente mes questionnements quant à l’espace des femmes dans ce style de musique. Un peu après dans la bio, on peut lire : « They are aware that they will face skepticism as part of the omnipresent sexism in the scene they inhabit, but that only spurs them on. » ([trad. libre] Elles sont conscientes qu'elles feront face à du scepticisme dans le cadre du sexisme omniprésent dans la scène qu'elles occupent, mais ça ne fait que les motiver davantage).

Je trouve important pour cette raison (et plusieurs autres, dont la qualité de leur musique) d’encourager davantage et de mettre de l’avant ces groupes. Des chansons comme LALA, Marianna et Mongoose montrent bien leur pertinence sur la scène musicale.

J’ai aussi découvert le groupe rock/punk/grunge de Toronto, The Anti-Queenx. Elles ont sorti en 2019 un nouvel album s’intitulant The Anti-Queens. Leur musique fait du bien et décomplexe, selon moi, la place des femmes dans ce genre musical attribué naturellement aux hommes par la rudesse des tonalités sonores. Des titres comme Leave Me Out, I’m Sorry Babe et What Do I Know sont à découvrir. Elles joueront d’ailleurs le 7 août prochain à Victoriaville.

J’ai aussi découvert la formation Jinjer, un groupe de métal originaire de l’Ukraine et qui a comme lead vocal Tatiana Schmaylyuk. Sa voix aussi mélodieuse que gutturale m’a impressionné dès la première écoute. Sa sonorité musicale unique m’a déstabilisé entre la douceur et la justesse de sa voix chantée et la profondeur de son chant growl. Ce groupe formé depuis 2009, prend en notoriété et mérite une attention particulière pour ces titres comme Pisces, Teacher, Teacher! et On The Top.

Je trouve ma culture musicale encore bien pauvre en l’absence de connaissances sur ces groupes avec des femmes comme chanteuses principales ou des formations composées entièrement de femmes et qui n’ont pas de sonorité pop. Il existe probablement une panoplie d’excellents groupes punk/rock féminins et je ne veux que les découvrir, je me demande seulement si mon constat est généralisé.

Avez-vous cette mĂŞme impression?

Avez-vous des groupes à me faire découvrir?

Plus de contenu