Comme une autre collaboratrice l’a dit avant moi, la Saint-Valentin est un peu discriminatoire envers les personnes célibataires. C’est pour cette raison que je déteste cette fête. En 28 années de vie, je ne me suis jamais trouvé quelqu’un. Donc, je passe toujours la Saint-Valentin seule ou avec mes parents, mais la plupart du temps je ne la fête tout simplement pas.  

Mes difficultés relationnelles 

Comme je l’ai déjà dit dans plusieurs de mes chroniques, je suis une femme transgenre. Quand on est perçu.e comme homme en société et qu’on est attiré.e par les femmes, il est facile d’assumer, jusqu’à preuve du contraire, que la fille qui nous intéresse est hétérosexuelle et qu’il y a des chances que cette personne puisse être intéressée par nous aussi. Mais quand on est perçu,e comme une femme, et qu’on est attiré.e par les femmes, c’est plutôt l’inverse qui arrive. Donc, je ne me suis jamais essayé avec les femmes de mon âge que je côtoyais souvent parce que je me disais qu’il y avait de fortes chances que ça ne puisse pas marcher. 

Et même parmi les lesbiennes, il y en a très peu qui sont ouvertes à sortir avec une femme transgenre non opérée, de par mon expérience. Et même s’il y a tout plein d’autres orientations, comme les femmes bisexuelles et pansexuelles, il n’est pas nécessairement facile de savoir exactement les orientations des gens. 

C’est encore plus difficile pour les personnes qui sont aussi Asperger, comme c’est le cas pour moi, parce que nous avons plus de difficultés à décoder les émotions des autres. On me dit que c’est possible de savoir qui sont les femmes qui sont attirées par les femmes en décodant leur regard, mais je suis très mauvaise à ce jeu.    

La fête la moins aimée    

De toute façon, je me réconforte en me disant que je ne suis pas la seule à ne pas aimer la Saint-Valentin. Un ami m’a dit que la fête de l’amour était aussi celle qui était la moins aimée, que l’on soit célibataire ou en couple. Quand on est célibataire, on voit cette fête comme celle où les couples sont heureux alors qu’on est seul.e et quand on est en couple, il arrive de voir cette fête comme un moment où on est obligé de « faire un effort ».   

Nikkie Tutorials a d’ailleurs publié une vidéo récemment pour expliquer pourquoi elle n’aimait pas la Saint-Valentin.  

Mais bon, ça ne m’empêche pas d’avoir tout de même des plans pour ce soir. Pour rendre cette Saint-Valentin plus festive, je vais aller boire un verre aux Trois Brasseurs avec ma grand-mère célibataire et ma mère célibataire. J’aimerais aussi visiter l’exposition Nuit séduisante au musée du Musée Stewart. 

Et vous, comment vous sentez-vous par rapport à la Saint-Valentin?

Plus de contenu