Quand savoir déceler les signes précurseurs au suicide peut sauver une vie

Crédit photo: ActionVance/Unsplash

TW / Mise en garde / Traumavertissement : suicide

 

En cette Semaine de prévention du suicide, je trouvais important de partager certains signes précurseurs auxquels rester attentif.ve.s. Que ce soit pour vous ou pour vos proches, il est important d’en parler et surtout, de ne jamais hésiter à aller chercher de l’aide. Même en cas de doute. 

Pour l’occasion, j’ai pu m’entretenir avec mon amie Virginie, intervenante chez JEVI. Elle révèle :

« Les signes avant-coureurs varient selon les situations et sont parfois difficiles à capter. Mais, il y a presque toujours des signes. Il faut rester attentif et les prendre au sérieux. » 

 

Voici certains signes auxquels porter attention (cette liste n’est pas exhaustive) :

  1. Propos inquiétants. Par exemple, « tout le monde serait mieux sans moi », « je n’en peux plus » ou plus clairement « je veux mourir »
  2. Changements dans le poids, l’alimentation et le sommeil 
  3. Tendance à s’isoler
  4. Déprime, ne plus avoir envie de rien
  5. Tristesse, anxiété, agressivité, émotions contradictoires et changeantes
  6. Dons d’objets significatifs
  7. Comportements dangereux ou risqués
  8. Intérêt nouveau pour les armes, les médicaments, la mort ou les choses morbides
  9. Pensées sur la mort ou sur le fait de mourir
  10. Réorganisation dans ses papiers, lettres, testament, etc.

Attention : une amélioration soudaine de l’humeur ne signifie pas nécessairement que ça va mieux. Cela peut vouloir dire que le geste suicidaire a été planifié, ce qui génère un certain apaisement chez le sujet.

 

Que fait-on lorsqu’on s’aperçoit de ces signes?

  1. Si c’est pour soi : appeler une ligne d’écoute pour avoir de l’aide professionnelle (informations plus bas).
  2. Si c’est pour un proche : poser des questions directes. Par exemple : « As-tu des idées suicidaires, penses-tu au suicide? » Ensuite, il ne faut surtout pas rester seul.e avec ça, même si le proche ne veut pas d’aide. Des ressources sont disponibles pour vous (informations plus bas).

 

Si vous vous inquiétez pour vous ou pour un proche, appelez la ligne québécoise de prévention du suicide : 1 866 APPELLE (277-3553).

Parce qu’on vous aime et que vous êtes valides. Vous n'êtes pas seul.e.s, Il n’y a rien de mal à demander de l’aide, appelez.

 

Ressources: 

JEVI (ressource en Estrie)

819 564-1354

TEL-jeunes

1 800 263-2266

Association québécoise de prévention du suicide

1 866 277-3553

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES