Depuis maintenant deux ans, je pratique un sport qui parfois en surprend plusieurs: le Muay Thaï! Aussi appelé la boxe Thaï, il s’agit d’un sport de combat originaire, vous l’aurez deviné, de la Thaïlande. Pour faire une histoire courte, on utilise huit points de contact dans ce sport: poings, coudes, pieds et genoux. On peut utiliser tous ces points d’attaque pour affronter l’adversaire et idéalement, gagner. Le but du Muay Thaï, c’est de faire mal, citation de mon prof. « Ouais. Ça a l’air un peu intense tout ça », me direz-vous.

Alors, pourquoi, du haut de mes 5 pieds 2 et ¼, ai-je décidé de pratiquer ce sport qui est souvent critiqué pour sa violence?  Trois raisons, et aucune en lien avec la violence.

D’abord, j’ai toujours voulu apprendre à me battre. Je regardais les scènes de combat dans les films d’action et je voulais un jour pouvoir faire pareil. J’ai grandi avec comme modèles les Totally Spies, Hunger Games, Captain Marvel, Blonde Atomic, et j’en passe. Mon imaginaire est rempli de femmes fortes qui n’ont besoin de personne pour les sauver. 

J’ai toujours eu envie d’être badass, autant intellectuellement que physiquement. 

Crédit:Crédit : GIPHY

Parenthèse: Certaines prises que mon prof nous enseigne peuvent même être utilisées dans une situation d’auto-défense. J’espère ne jamais avoir à me défendre dans la « vraie vie », mais le simple fait de savoir que j’en ai les capacités, eh bien, ça aide à me sentir en confiance.

Ensuite, apparemment que le corps humain a besoin d’exercice physique? Les cours de Muay Thaï que je suis présentement sont séparés en deux parties: entraînement physique, puis entraînement technique. Dans les deux cas, j’ai l’occasion de bouger, de repousser mes limites. Ça m’aide beaucoup dans ma gestion du stress, mais aussi à juste me sentir mieux en général. S'entraîner en groupe est aussi beaucoup plus motivant que de le faire seule. Sans blague, pratiquer à frapper (sur des pads de frappe) aide à vraiment créer des liens. Je me suis beaucoup rapprochée de ma partner de boxe. On s’entraide beaucoup, que ce soit en se motivant l’une l’autre, ou en se donnant des trucs pour certains coups très techniques. Au final, je passe un bon moment à bouger en bonne compagnie!

Crédit:Crédit : GIPHY

Finalement, ma dernière raison, mais quand même très importante, ce sport m’a appris à être résiliente. Je ne fais pas de combats, que des entraînements pratiques, c’est moins demandant (et violent), mais quand même. Ce n’est pas toujours facile de donner 50 coups de poing d’affilée dans le sac de frappe. Il y a des jours où lever mon pieds assez haut pour atteindre la côte de ma partner est assez difficile. Même que des fois, juste me changer dans le vestiaire avant le cours me fatigue… Mais, parce que j’ai du plaisir à apprendre, que ma partner m’attend et que je sais que je vais tellement me sentir bien après le cours, j’y vais pareil. Vous voyez venir ma petite métaphore de vie…

Avec le Muay Thaï, j’ai trouvé un moyen concret d’atteindre mon moi idéal badass et une façon de m’entraîner en ayant du plaisir. J’ai surtout appris à respecter les obstacles que #lavie met devant moi; parce que, peu importe leur ampleur, je vais passer au travers. Parce que je sais que je suis capable.

Et vous, c'est quoi votre activité?

Crédit:Crédit : GIPHY

Plus de contenu