Selon Denise Bombardier, je suis un monstre

Crédit photo: Montage/Serge Cloutier & lmariera/Instagram

« Rien n’est plus démodé que la mode », ou rien n’est plus démodé que l’opinion de Denise Bombardier?

 

Si vous ne comprenez pas à quoi je fais référence, je vous invite à lire le dernier article de Denise Bombardier, « Être à la mode ». Dès les premières lignes, elle compare les gens arborant des tatouages à « des monstres » et des « personnes déshumanisées ».

 

Par où commencer… Disons qu’on est une méchante gang à avoir perdu notre statut d’humain pour avoir mis un peu d’encre sous notre peau! Si j’ai 13 tattoos, est-ce que je suis plus un monstre que la personne qui n’en a qu’un? Ça marche tu comme ça, Mme Bombardier?

 

Ce n’est pas la première fois que Denise Bombardier critique la mode du tatouage, elle l’avait déjà fait dans un billet en 2018 (et on y avait répondu ici), mais son article de la semaine dernière pousse la note très loin. C’est une chose de ne pas aimer les tatouages, je peux le comprendre, mais les termes choisis par Bombardier sont inutilement violents et n’ajoutent franchement rien à la discussion.

 

La chronique a été massivement partagée sur les réseaux sociaux, la semaine dernière et ça en a fait rire plus d’un.e! Je crois d’ailleurs que c’est la meilleure manière de prendre les derniers écrits de Denise Bombardier : avec humour.

 

Ce week-end, un Montréalais a profité de la polémique pour faire un pied de nez aux idées de Bombardier en se faisant tatouer son visage dans un cœur et c’est 100% le genre d’attitude que je veux voir en 2020!

 

 

Anyway, je suis super partante qu’on ait une diversité d’opinion dans l’espace public, ça serait bien plate qu’on pense tous pareil… mais là où je ne suis pas d’accord, c’est quand l’opinion est teintée d’agressivité ce qui, dans le cas de Denise Bombardier, semble être la norme.

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES