Une histoire de brunchs, de temps et de relation mère-fille

Crédit photo: Unsplash Unsplash / Brooke Lark

La relation entre ma mère et moi a grandi avec le temps... et avec de nombreux brunchs. Dernièrement, je sortais du resto Tôt ou Tard (qui est délicieux, je le recommande) après avoir passé un 1h avec ma petite maman et je pensais justement à cette belle évolution.

J’ai été une ado très #MesParentsNeMeComprennentPas. Ma relation avec ma mère était très distante, déjà que je la voyais seulement une fin de semaine sur deux. On ne se parlait pas beaucoup, on ne se connaissait pas tant et, surtout, on ne se comprenait pas. J’allais chez elle, je regardais la télé, je faisais mes devoirs puis je repartais chez mon père. En 2 jours, j'échangeais à peu près 5 phrases avec elle (okay, j'exagère un peu, mais on comprend la situation).

À 17 ans, j’ai décidé que je n’allais plus vivre chez ma mère; pas parce que je l’aimais pas ou que je ne voulais pas la voir, mais juste parce que les déplacements commençaient à être gossants. #DésoléeMaman Mais, pour « compenser », elle et moi avons décidé de se voir pour dîner une fois de temps en temps, à mi-chemin entre sa job et mon école. Avec ce changement-là, notre relation s’est tellement améliorée! 

Le temps qu’on passe ensemble, devenu plus rare, est maintenant d’autant plus précieux. On prend la peine de vraiment discuter et de s’écouter quand on se voit. J'en ai appris plus sur ma mère en 5 brunchs qu’en 5 ans de garde partagée. Sans blague. En même temps, je pense que ça m'a vraiment aidé à prendre en maturité et ça a aidé ma mère à comprendre que je suis devenue adulte. Il fallait juste attendre que le temps avance. 

Et c’est un peu le point que j’ai envie de souligner ici : le temps. Des fois, c’est tout ce que ça prend. Pour plusieurs, dont moi, c’est vraiment difficile à accepter. On vit de plus en plus dans une société où tout va vite; les livraisons, c’est 24h, l’internet, c’est haute vitesse, les paiements, c’est Paypass

L’affaire, c’est que nos relations avec les autres, ce n’est pas un paquet Amazon qu’on peut faire venir plus vite en payant un peu plus cher et ce n'est pas non plus la puce de carte de crédit qu'on tape sur la machine. 

Je n’ai toujours pas fini d’en apprendre sur ma mère, tout comme elle continue d’en apprendre sur moi. Et c’est ça la beauté du temps; on a encore plein de dîners à partager et de discussions à avoir. 

Au final, je suis juste contente de ne pas avoir abandonné cette relation-là et d’avoir été assez patiente pour attendre que le temps passe. C’est certain que mon vécu ne s’applique pas à tout le monde. Parfois, le temps n'arrangera pas tout. Et certaines relations ne méritent pas qu’on y accorde du temps. Sauf qu’au final, il faut parfois laisser passer le temps. Et aller bruncher.

On jase.

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES