Acheter des produits écoresponsables : Une excuse pour consommer davantage?

Je suis allée récemment au Festival Zéro Déchet avec mon amie Isabelle Pépin, qui est également collaboratrice pour Ton Petit Look. Nous avons adoré notre expérience. Il y a cependant quelques petites choses durant le festival qui m’ont semblé aller à l’encontre de ce que prône le mode de vie « zéro déchet ».  

Le mode de vie zéro déchet se résume en 5 points que j’énumère ici en ordre d’importance : refuser, réduire, réutiliser, recycler et composter. J’aimerais insister sur les deux points les plus importants: refuser et réduire. Le mode de vie zéro déchet prône le minimalisme. On doit donc d’abord refuser ce que dont on n'a pas besoin, comme la publicité ou les cadeaux promotionnels qu’on n'utilise presque jamais. 

Or, certains kiosques distribuaient des cadeaux promotionnels pendant le festival. Le kiosque des Serpuariens distribuait des stylos recyclés en bambou et le kiosque d’IGA distribuait des sacs réutilisables à des gens qui, majoritairement, en avaient déjà (au moins) un chez eux, mais qui l’avaient oublié. Un stylo, même s’il est produit de façon écoresponsable, est quand même un stylo de plus dont on ne servira pas. Un sac réutilisable est seulement écologique si on n'en possède pas déjà un chez nous.  

J’ai aussi moi-même mes petites contradictions. J’avoue que j’étais bien contente de recevoir un sac réutilisable gratuitement alors que j’aurais pu emprunter celui de ma mère étant donné que j’habite chez mes parents.  

Après avoir refusé ce dont on n'a pas besoin, il faut aussi réduire notre consommation en achetant seulement les produits dont nous avons réellement besoin. J’ai donc trouvé paradoxal qu’on nous incite à dépenser davantage dans un festival qui prône un mode de vie minimaliste. Il y a de bons achats à faire au Festival Zéro Déchet, mais ce n’est pas nécessairement le cas pour tous les produits, selon moi. 

Je ne blâme pas les organisateurs. Le but de l’événement est de faire la promotion du mode de vie zéro déchet en rejoignant le plus grand nombre de personnes. Pour cela, il fallait louer un grand espace comme le Marché Bonsecours et permettre l’entrée gratuite pour inciter le plus de gens possible à participer à l’événement. Les organisateurs avaient donc besoin des exposants pour obtenir du financement. 

Acheter des produits écoresponsables n’est pas mauvais en soi, bien au contraire. Les produits vendus pendant le Festival Zéro Déchet ont été fabriqués avec un certain souci de l’environnement. En achetant ces produits, on encourage aussi des commerçants locaux. C’est toujours mieux que de donner son argent à une multinationale qui fait faire ses produits à l’autre bout du monde et qui exploite les travailleurs. Mais il faut aussi remettre en question la logique du système capitaliste basée sur la surconsommation, même lorsqu'il s'agit d'une consommation écoresponsable.

Donc, en attendant la fin du capitalisme, je vais utiliser mon nouveau sac réutilisable le plus souvent possible, lorsque nécessaire. 

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES