Hier soir, la nouvelle est officiellement tombée : il n’y aura pas de défilé Victoria’s Secret cette année et la compagnie va réfléchir sur la suite des choses concernant sa stratégie marketing. Après quelques années de déclin dans l’auditoire du défilé (12 millions en 2001 versus 3.3 millions en 2018), le couperet est réellement tombé cette année, surtout à la suite d’une série de controverses qui a profondément entaché la marque. On peut juste se rappeler les propos déplacés du président et directeur marketing, Ed Razek, alors que celui-ci avait déclaré qu’il n’engagerait jamais une mannequin transgenre ou taille plus pour défiler lors du spectacle annuel parce que ce dernier est un « rêve ».

Ça a vraiment fait un tollé, avec raison, et disons que ça a enfoncé un nouveau clou dans le cercueil de la marque. Peu de temps après, Victoria’s Secret a engagé sa première mannequin transgenre, mais le mal était fait.

Je vais être honnête avec vous, l’annulation de ce spectacle me rend vraiment heureuse. L’image de la femme présentée au fil des costumes et des mises en scène en était une de femme-objet. La pression subie par les mannequins avant le spectacle a été mainte fois décriée… et que dire du choix conscient de Victoria’s Secret de ne présenter qu’un type de corps, défilé après défilé.

Le problème, ce n’est pas de présenter de la lingerie. Il y a encore un énorme marché pour ça, comme les récents défilés de Savage x Fenty (Rihanna) ont pu le prouver. Là où ça ne marche pas, c’est quand on présente la lingerie sur des femmes dans l’intention de les réduire à un objet juste bon à être vu dans le regard masculin. Car on va se le dire, le défilé Victoria’s Secret était principalement conçu pour un auditoire masculin.

On ne sait pas encore si le défilé est annulé pour toujours ou si la marque va simplement prendre une année de congé pour prendre du recul et procéder à des changements (plus que nécessaires) dans leur stratégie marketing.

À suivre…

Plus de contenu