Mon suivi en développement professionnel [PARTIE 1]

Crédit photo: Unsplash

J’ai 25 ans, je viens de finir mes études (pour l’instant…) et je n’ai jamais été aussi mélangée. Il y a quelques mois, je me posais plusieurs questions quant à mon avenir professionnel et personnel. J’avais de la misère avec l’industrie dans laquelle je travaillais, c’était un peu de l’amour-haine et quand, tous les jours, tu te poses des questions fondamentales en lien avec tes valeurs, c’est un bon signe que t’es peut-être pas un bon endroit.

J’ai réalisé que ça ne fonctionnait pas avec la personne que je voulais devenir, mes rêves, mes idéaux et mes besoins. J’ai donc cherché des ressources et je me suis demandé qui pourrait bien m’aider, me guider, dans cette quête identitaire. Quelqu’un de neutre, surtout. Je ne voulais pas prendre une décision sur un coup de tête, moi qui avais déjà changé de programme à quelques reprises…

Je suis tombée sur le Carrefour jeunesse-emploi (CJE) de mon quartier. J’ai découvert que non seulement il offrait de l’aide pour se trouver un emploi, mais qu’en plus, il offrait de l’aide pour se réorienter. J’ai donc décidé d’appeler pour savoir quel genre de suivi je pourrais obtenir. J’ai été plus que ravie. Non seulement le service est gratuit pour les jeunes de 18 à 35 ans (même si on ne va plus à l’école), mais en plus, je pouvais avoir une rencontre hebdomadaire, si je le désirais. Wow! Je me suis donc lancée; les deux pieds dans le vide dans cette belle aventure de remise en question.

J’ai rapidement obtenu un premier rendez-vous avec un conseiller où j’ai pu discuter de mes besoins et de mes envies. Avec ces informations, il a pu me rediriger vers la conseillère en développement professionnel la mieux outillée pour m’aider. Et comme ça, du jour au lendemain, j’ai pu bénéficier d’une approche adaptée à mes besoins et d'avoir la chance de me choisir.

Ma conseillère m’a donc expliqué le processus que nous entamions et j’ai trouvé ça vraiment enrichissant. Nous avons commencé par discuter de mes expériences passées, autant scolaires que professionnelles, ce qui m’a permis de prendre conscience des étapes par lesquelles j’ai passé. J’étais au bon endroit au bon moment, comme on dit.

J’ai aimé le fait que ma conseillère s’adapte à mes besoins pour me guider; je sentais que son écoute était présente et bienveillante. Cette phase m’a aidée à mieux m’écouter et à mieux me connaître. Comme ma conseillère me l’a si bien dit: en se connaissant mieux, c’est plus facile de faire des choix et de les assumer.

Je continue mes rencontres toutes les semaines et j’ai bien hâte de connaître les prochaines étapes et de vous en faire part.

Bref, si vous êtes dans une situation semblable, je vous conseille vraiment de partir à la découverte du CJE de votre quartier.

P.S. : Il y a aussi des carrefours en région!

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES