5 coups de coeur d'une virée automnale à NYC!

Crédit photo: Unsplash

Eh oui, cette histoire commence avec un privilège que je dois annoncer avant toute chose. J’ai eu l’inestimable chance, pour ma quatrième visite à New York City, d’être hébergée avec mes amies chez l’amie d’une d’entre elles! Ça, ça sauve des sous! Mais pour la suite de cet article, je vous soumettrai mes coups de cœur de cette visite automnale sur l’île de Manhattan, ma première fois en cette magnifique saison!

En première position: le stationnement pour la fin de semaine!

Ok, j’aurai peut-être l’air ignorante, mais moi, je suis toujours allée à NY en bus voyageur. Départ à minuit, t’essaies de dormir (haha, bin oui), puis arrivée autour de 6 ou 7h du matin, prête pour affronter la ville (avec zéro heure de sommeil dans le corps bien sûr, et des cris de bébés qui résonnent encore des tes oreilles). Mais! Mes amies ont proposé d’y aller en voiture et de laisser l’auto dans un des divers stationnements payants pour le weekend. Je vais TOUJOURS faire ça dorénavant. À trois, de vendredi à lundi, ça nous a coûté à peu près 35$CA par personne seulement! Zéro stress! (À part l’expérience de rouler sur l’autoroute à quatre voies qui longe Manhattan. 😉 Bravo Steph!)

*Ok, il faut prévoir quelques sous (cash) pour les péages en chemin, mais perso, non seulement la route est magnifique (dans les montagnes écarlates), mais le chemin est plutôt plat, donc très peu coûteux au niveau du gaz. La ride fut splendide, rapide et entre copines donc PAS DE BÉBÉS QUI PLEURENT! Yay!

Deuxièmement, MARCHER.

Ce n’est pas du tout banal, et c’est valide en toutes saisons. Pour découvrir une ville, je crois qu’il n’y a pas mieux que d’enfiler une bonne paire de souliers, puis aller se perdre d’une rue à l’autre.

New York est sûrement l’une des meilleures villes où marcher, car on perd le sens des distances tellement tout est grandiose; il y a des détails architecturaux à admirer à quasi tous les coins de rue (N’oubliez jamais de lever les yeux! La ville est faite en hauteur), il y a des gens louches, comme partout, mais on les ignore et on se sent pas mal partout en sécurité (Ça va de soi que les ruelles louches, on les évite après 22h?).

Quel meilleur moyen de découvrir la gastronomie et les commerces moins touristiques, mais tout aussi typiques? Je préfère de loin les petites trouvailles faites au hasard sur une rue tranquille que les infernaux cafés-pâtisseries du Midtown devant lesquels il y a toujours des files d’attente.

 

Crédit: High Line, Jacynthe Fournier-Rémy

Troisièmement, Greenwich Village

Ça se dit Grainitch. Graine-itch. Genre. Mais avec l’accent anglais, t’sais. Je ne suis pas trop sûre encore. On a essayé de se pratiquer à le dire, mais on dirait que juste les real New-Yorkais sont capables!

En quatrième position: ma première visite sur le High Line

C'est une ancienne voie ferrée qui surplombe la ville, réaménagée en couloir de marche sur près de 2km! Je le concède, à notre passage (dimanche après-midi), c’était désagréablement bondé. Néanmoins, j’ai été tellement charmée par cette hybridité entre la ville et la nature que j’en oubliais les gens autour. Ça vaut définitivement le détour. Être en haut de l’Empire State Building, c’est une chose formidable. La hauteur du High Line est beaucoup plus modeste, mais permet ce point de vue tellement plus intime sur la ville.

Je finirai, en cinquième avec l’afternoon tea au Russian Tea Room. ❤️

Un coup de coeur royal: Tout près de Central Park, il y a ce majestueux restaurant au décor phénoménal. Mes amies et moi, on a décidé de se payer une gâterie onéreuse pendant le voyage, et ça valait le coup! Pour environ… 100$CA (pourboire inclus), venez prendre le thé traditionnel et déguster un festin de tsar. C’est une expérience décadente, absurde, dans un décor tiré d’un film d’époque, tout en rouge royal et doré.

Le tout dans un service impeccable, on nous demande d’abord notre choix de thé de terroir. Puis, chaque convive se fait apporter un plateau de service à trois étages remplis de « tites sandwichs pas d’croûtes » aux saveurs salivantes: saumon fumé, poulet et cari, bleu et canneberges, etc.

Puis, un second plateau à trois étages, celui-ci concluant l’expérience avec le sucré : trois des meilleurs scones que j’ai mangés de ma vie, deux cupcakes, un macaron et deux truffes. Juste… miam.

P.S. Je vous ai dit d’aller là le ventre vide? Non? Parce que'il le faut. Et on oublie le souper après ça! C’est économique, au fond…(hihi)

Crédit: Russian Tea Room, Jacynthe Fournier-Rémy

J’ajouterai un petit mot pour dire qu’en début octobre, malheureusement, les couleurs n’étaient pas encore apparues à Central Park, donc l’enchantement sera pour une autre fois!

Avez-vous déjà goûté le New York automnal? Quels sont vos coups de cœur?

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES