Résilience Montréal: Un refuge pour sans-abri moderne et rénové

Crédit photo: Ev/Unsplash

J’ai souvent des énormes pincements au cœur lorsque je croise des personnes en situation d’itinérance et que je constate les conditions dans lesquelles ces dernières se trouvent… Leurs besoins de base – un toit sur la tête, de la nourriture et de l’eau ainsi que des vêtements propres – ne sont pas remplis la plupart du temps et les ressources autour d’elles sont peu nombreuses.

 

En 2018, un des centres très fréquentés du centre-ville a été déplacé sur le Plateau-Mont-Royal. Open Door offrait ses services tout près du square Cabot (près du métro Atwater) et permettait à des centaines d’itinérants de manger et de se vêtir, entre autres choses. Environ 40% de la clientèle du refuge était inuit. En déplaçant le refuge, les différents acteurs du dossier pensaient que la population itinérante qui se tenait autour du square Cabot se déplacerait aussi, mais non. Depuis la fermeture d’Open Door, il y a eu 14 décès de personnes en situation d’itinérance, principalement des femmes autochtones.

 

Face à cette horrible réalité, la directrice générale du Foyer pour femmes autochtones de Montréal, Nakuset, a eu l’idée de lancer le projet Résilience Montréal, un refuge nouveau genre pour sans-abri. L’objectif de Résilience Montréal : accueillir des sans-abri de 8h à 20h dans un bel espace tout en leur offrant de quoi se nourrir, se laver et se reposer.

 

Un ancien restaurant servira de local temporaire pour Résilience Montréal et les rénovations se feront en partenariat avec Architecture sans frontières Québec. C’est la firme Claire Davenport Architecture qui sera responsable de réaliser les travaux de rénovation et de concevoir l’espace du refuge.

 

Plusieurs professionnels seront sur place pour répondre aux différents besoins des populations visées par le refuge.

 

À long terme, Résilience Montréal cherche un local permanent où s’installer, puisque celui choisi n’est disponible que pour quelques mois. Architecture sans frontières Québec accompagnera le refuge jusqu’à la fin du projet.

 

Nakuset, l’instigatrice du projet, souhaite que le centre temporaire ouvre ses portes le 1er novembre, avant les grands froids.

 

Vous trouverez un dossier complet sur le sujet en visitant le site Web de Radio-Canada.

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES