Quand ta BFF s'achète une maison à 150 mètres de la tienne

Crédit photo: Daiga Ellaby/Unsplash Quand ta BFF s'achète une maison à 150 mètres de la tienne

J’ai toujours dit que mon premier grand amour a été ma meilleure amie, et cet amour perdure toujours. Je me compte terriblement chanceuse d’avoir une amitié comme j’ai avec elle, c’est inexplicable, magique et parfait. Elle comprend toutes les nuances de mes humeurs, de ma personnalité et de mes idées. Je la considère sincèrement comme un membre de la plus haute importance dans ma famille.

Puis, quand nous étions enfants et adolescentes, nos parents habitaient proche les uns des autres, ce qui fait que ça nous prenait une courte marche de 15 minutes en moyenne pour se rendre chez l’autre. Disons que nous étions les championnes des plans spontanés. On a toujours rêvé que lorsque nous aurions nos propres enfants, ils grandiraient ensemble et possiblement deviendraient d’excellents amis eux aussi.

Rendues au moment de déménager des nids familiaux, nous avons toutes les deux choisi des quartiers complètement à l’opposé l'un de l’autre. Moi à Lasalle, elle à Rosemont. ALLÔ LE MALHEUR. OK, je me calme, ce n’était pas tant un grand malheur, nous avons juste eu à dire bye à nos plans spontanés. Puis, j’ai toujours aimé aller dans son quartier la visiter et revenir dans mon LaSalle d’amour.

Et un jour, mon copain et moi on a eu la chance de pouvoir s’acheter une maison. Bye la grande ville, allô la banlieue de Laval. Je savais que ma meilleure amie et son chum se cherchaient une maison à Laval, mais je pensais qu’ils regardaient un quartier pas méga proche du mien. Puis, BAM la magie de notre amitié opéra (oui, oui, je crois que c’est une chose qui existe) et ils ont trouvé une maison dans le même quartier que moi. Une merveilleuse marche de 3 minutes.

Je nous trouve tellement privilégiées de pouvoir vivre ça ensemble et d’habiter si proche l’une de l’autre à nouveau. Quand je pense qu’il y a des amies qui vivent avec des centaines de kilomètres qui les séparent et que moi, j’ai la mienne à peine à 150 mètres, je trouve que la chance nous a beaucoup souri.

J’ai hâte de voir comment nos familles vont évoluer côte à côte, mais surtout de retourner à nos écoutes communes de nos émissions favorites.

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES