« T'as engraissé, on dirait »

Crédit photo: Gratisography « T'as engraissé, on dirait »

Dans les derniers temps, on s’amuse à pogner mon nouveau « mou de bras », mon pli de bedaine pis mes JOUES (Eh...les mains dans ma face, c’est encore plus NON!) en me balançant « T’as pris du poids », « T’es rendue avec des grosses joues », « Va falloir tu magasines encore…tu dois pu rentrer dans ton linge », « Oh, t’es rendue avec des seins, hein, on dirait! Y’était temps! », « Oh… On m’avait dit que t’étais vraiment très petite…t’es pas si mini finalement ».

 

Pour le dire gentiment: allez dont chier!

 

Feck vous autres mettons, vous vous dites que vous avez le droit de me pitcher tous ces commentaires de marde. Vous pensez vraiment avoir le droit d’émettre une opinion sur mon corps? J’ai engraissé…OUIN PIS!!!!!!

 

Mais quand j’ai maigri à vue d’œil pendant 3 ans pis que ma vie était un calvaire, que je mangeais pu parce que je vivais du stress intense, on me disait: « Oh tu as maigri, t’es chanceuse de perdre du poids facilement », « On sait bien toi, t’es toute petite », « T’es-tu anorexique? » « Comment tu fais pour être maigre de même sans t’entraîner?», etc, etc, etc…

 

Ahhh et si on s'était informé de mon état, j'aurais pu répondre: « Si tu veux vraiment savoir: effectivement, je suis "petite". J’t’en plein désespoir post-traumatique de violence conjugale! Je suis présentement en survie constante! J’passe mes journées à pleurer, cachée dans le fond de mon sous-sol, quand j’suis pas au travail avec 2 pouces de maquillage dans face pour cacher mes cernes de malheur! Feck tes p’tits commentaires: Bye pis ta gueule! »

 

On ne me disait pas: « Eille, ça va-tu? Y'a tu quelque chose qui se passe dans ta vie? Tu as l’air triste. » Une chance que j'avais une ou 2 amies proches pour me supporter. Bref...

 

Et aujourd’hui, maintenant que j’ai « engraissé » on devrait plutôt me dire: « My god que tu as l’air en santé…tu as bonne mine, tu es resplendissante ».

 

Pis là, je sens le besoin de me justifier parce que ça me fait mal. Et je leur réponds : « Oui oui…J’ai pris un peu de poids! J’ai engraissé parce que je mange 3 repas par jour et je dors bien. Je suis moins stressée et je bouge tous les jours. »

 

Ça me surprend à chaque fois et on dirait que je me sens coupable et que je leur dois une justification du genre : « Inquiète-toi pas, c’est pas juste du gras, y’a aussi du muscle! » Mais même si c’était JUSTE DU GRAS…C’est des affaires de personne! Même si j'avais passé l'été à m'empiffrer de crème glacée, ça regarde qui? (Personne.)

 

Jamais je ne me permettrais des commentaires comme ça sur qui que ce soit, moi….Jamais je n'oserais commenter leur corps à part pour leur dire qu’elles sont belles ou m’assurer qu’elles vont bien…

 

Pis oui, je vais ENCORE m’acheter du nouveau linge (C’est quoi ÇA?…Ça fait suer parce que je n’ai pas toujours la même affaire sur le dos?) Mais là, ce serait justifié parce que je ne rentre plus dans mes culottes? C'est quoi? Y'a du monde qui prend vraiment plaisir à déterminer si c'est correct ou non d'acheter des nouvelles affaires? Si j'ai le droit, là, maintenant, ou si j'exagère? Beau placotage inutile, selon moi.

 

Comme dirait une autre collaboratrice: « Ok, on va mettre de quoi au clair: en aucun cas les autres ont le droit de réaction sur mon corps. Si ça vous démange de m'en parler; c'est aussi possible de juste tourner votre langue dans votre bouche, de vous changer les idées, d'aller prendre une marche, de boire un verre d'eau et de me laisser gérer ma santé physique et mentale de mon bord en toute quiétude. »

 

Merci et en espérant que le message passe!

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES