3 astuces pour bien apprivoiser la coupe menstruelle

Crédit photo: thedivacup/Instagram

Avec mes collègues de TPL, on s’est rendu compte qu’on utilise plusieurs formes différentes de gestion de notre sang menstruel. Certaines pratiquent le flux instinctif, d’autres sont fans des serviettes et/ou tampons, quelques-unes ont des sous-vêtements absorbants et plusieurs utilisent une coupe menstruelle. À chaque personne sa méthode, car nous sommes les mieux placées pour savoir ce qui nous convient! Pour ma part, ça fait plus d’un an que j’utilise la coupe menstruelle et je voulais profiter de l’occasion pour vous partager quelques astuces qui m’ont bien aidée lors de mon adaptation à la coupe menstruelle.

Quand j’ai voulu mettre la coupe pour la première fois, ça m’a pris 3-4 vidéos d’explications et au moins une dizaine d’essais avant de me sentir confortable avec un récipient en silicone dans le vagin. Mais à force d’essai, j’en suis venue à ces 3 astuces!

Tester plusieurs formes de pliages de coupes

Ok non, on ne fait pas de l’origami, maaaaaais… il existe quand même plusieurs moyens de plier une coupe menstruelle avant de l’insérer dans le vagin et ça m’a pris 2-3 techniques différentes avant de trouver celle qui était la plus optimale pour moi. J’ai consulté ce super vidéo (en anglais) qui m’a bien aidé à voir les formes de pliages existantes.

 

L’insérer un peu différemment qu’un tampon

Une coupe menstruelle ne s’insère pas exactement comme on peut insérer un tampon. Alors que le tampon vient se placer tout près du col de l’utérus, la coupe se positionne plus bas, proche de l’entrée du vagin. Pour ma part, j’ai réalisé que ma coupe était beaucoup plus étanche lorsque je l’insérais à la verticale (et non avec un léger angle, comme on insère un tampon) dans mon vagin. Une fois mise en place, je la tourne un peu pour qu’elle se déploie bien et je suis good to go. Ça prend plusieurs essais avant de trouver la façon de faire pour soi alors ne baissez pas les bras si vous avez des fuites au début de votre expérience, c’est tout à fait normal.

Savoir qu’il existe plusieurs types de coupes menstruelles et trouver la meilleure pour soi

Ceci est une longue astuce, haha, mais qui m’a bien rendu service dans mon expérience avec la coupe menstruelle. Quand j’ai voulu prendre le virage coupe, j’ai acheté instinctivement la Diva Cup, parce que c’est une des plus disponibles au Québec et que je ne m’étais pas vraiment renseignée. Pour mon vagin, la Diva Cup n’était pas la plus optimale parce que je la sentais toujours un peu et qu’elle finissait par être inconfortable à la fin de ma journée. Quand Tampax a sorti son modèle (très cool en passant qu’un géant de l’industrie des produits pour menstruations prenne le virage de la coupe menstruelle), j’ai eu l’occasion de l’essayer et de me rendre compte qu’il me convenait vraiment mieux. C’est comme là que j’ai catché que les modèles ne sont clairement pas tous les mêmes et qu’un peu de recherche ne fait pas de tort. Une collaboratrice nous parlait d’ailleurs du site Put a Cup In It qui permet entre autres de faire un test pour savoir quel genre de coupe pourrait nous convenir.

Peu importe votre choix de coupe et de pliage, le truc le plus important à retenir, c’est comment nettoyer la coupe menstruelle. Après chaque port, il faut la nettoyer avec un savon doux, sans parfum et de l’eau chaude. À la fin de chaque cycle, il faut la faire bouillir plusieurs minutes. Et SURTOUT, il faut toujours avoir les mains propres lorsqu’on manipule/pose/retire la coupe.

En espérant que ces quelques astuces vous aideront si vous décidez d’essayer la coupe menstruelle!

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES