Ce que j'aurais aimé savoir avant de faire pousser mes cheveux naturels

Crédit photo: LexScope/ Unsplash Ce que j'aurais aimé savoir avant de faire pousser mes cheveux naturels

En tant qu’Haïtienne/Barbadienne, je suis née avec les cheveux crépus et difficiles à gérer. Malheureusement, à 12 ans j’ai commencé à faire des permanentes, ce qui a complètement ruiné mes cheveux à cause des substances chimiques retrouvées dans le produit. Après avoir visionné de nombreuses vidéos Youtube, j'ai décidé de faire repousser mes cheveux naturels et j’ai coupé tous les cheveux endommagés en février. Ce que je ne savais pas, c’est que devenir naturelle venait avec ses inconvénients.

Pour vous éviter de vivre la même surprise que moi, je vous les dévoile en rafale!

 

  1. Les maux de bras

Les lavages, les coiffures qui prennent une heure et demie, les élastiques qui éclatent; tout ça, ça prend des muscles. Aller dormir avec les bras douloureux et les remarques à propos de mes biceps, c’est devenu une habitude.

 

  1. Le fer plat

« Tu devrais lisser tes cheveux » ou encore « Tes cheveux seraient tellement beaux lisses »: je crois pas, non. Désolée si je ne veux pas passer trois heures à étirer mes cheveux avec un séchoir et les lisser pour que le lendemain ils soient (de toute façon) à moitié lisses, à moitié crépus.

 

  1. Les doigts malins

« Je peux les toucher ? »: non, tu ne peux pas. Je n’aime pas trop me faire flatter comme un animal exotique et je ne veux pas que mes cheveux, qui ont pris vingt-cinq minutes pour coopérer ce matin, soient en plus défaits par tes doigts promeneurs.

 

  1. La douche interminaaaaable

Déjà que j’aime prendre des douches un peu longues, quand c’est le temps de laver mes cheveux, ma douche est interminable. En plus, mes cheveux se retrouvent PARTOUT. Y'en a tellement que je commence à paniquer en pensant que j’ai perdu la moitié de mes cheveux, mais je regarde dans le miroir et ma crinière est toujours là. Surprenant!

 

  1. Une coopération pas vraiment constante

Il y a des jours où mes cheveux sont super beaux et bien faits et il y a d’autres jours où ils ne veulent juste pas coopérer. Quand j’essaie de reproduire la coiffure que j’ai vue sur Instagram, mais que ça ne fonctionne juste pas, il m'arrive de partir à pleurer tellement je suis épuisée. Il y a qui qui vont trouver ça excessif, mais if you know, you know.

 

Malgré ces petits inconvénients (et il y en a plus), devenir naturelle a été la meilleure décision de ma vie et je suis fière d’avoir des cheveux qui représentent mes origines. Évidemment, de passer aux cheveux naturels est un choix personnel et ce n'est pas la seule option valide; chacun.e fait ce qu'ille veut de son propre corps (et de sa propre chevelure). De mon côté, malgré les petits défis quotidiens, j'ai vraiment l'impression d'avoir fait le bon choix pour moi.

 

Avez-vous déjà choisi de laisser pousser vos cheveux naturels? Est-ce que la transition a été difficile?

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES