Le jour où mon indépendance a pris le bord

Crédit photo: Yoann Boyer/Unsplash Le jour où mon indépendance a pris le bord

Le Larousse définit l'indépendance comme « l'état de quelqu'un qui n'est tributaire de personne sur le plan matériel, moral, intellectuel », c'est-à-dire, selon moi, quelqu'un qui n'a besoin de rien ni personne pour se définir et pour évoluer. 

En ce sens, j'ai toujours été une femme indépendante dans pas mal toutes les sphères de ma vie. Bien que je sois une personne hyper sociable, j'ai toujours aimé avoir mes moments en solitaire. J'ai également toujours fait en sorte de m'accomplir et d'aller au bout de mes objectifs par moi-même, sur les plans à la fois personnel et professionnel.

En ce qui concerne mes relations avec les garçons, je n'ai jamais fait confiance facilement et je me suis toujours protégée, gardant ainsi une certaine distance, qu'on m'a d'ailleurs souvent reprochée. Je me suis toujours promis de m'épanouir en tant que femme sans avoir besoin d'un homme. À 30 ans, j'achetais ma première maison seule et je préférais alors nettement être seule que mal accompagnée.

Don't be a woman who needs a man, be a woman that a man needs. Voilà la maxime que j'appliquais. 

Le jour où mon indépendance a pris le bord
Le 7 janvier 2018, dans un moment de ma vie où j'avais lâché prise sur la quête de l'amour et le désir de fonder une famille, l'Homme avec un grand H a fait son apparition dans ma vie. (En fait, il est plutôt réapparu, puisque nous avions fait notre primaire ensemble.) Dès les premiers échanges virtuels - nous nous sommes retrouvés sur Tinder - j'ai compris que quelque chose de spécial se passait. Quand je dis spécial, je veux dire d'inespéré et de jamais vu dans ma petite existence.

Le 10 janvier, quand l'Homme a franchi la porte de chez moi pour la première fois, ça n'a pas pris 10 minutes pour que je sache : c'était LUI! Et il n'est plus ressorti de ma vie après cette soirée... 

[ Petit aparté : En vérité, quand je repense à tout ça, je me rends compte que l'ancienne moi aurait pris ses jambes à son coup et aurait « sacré son camp » illico, par crainte d'être blessée, sans doute. Mais dès que nos regards se sont croisés, c'est comme si la peur et la retenue n'avaient plus raison d'être. Nous étions tous les deux all in. ]


Je me souviens d'ailleurs lui avoir envoyé ce GIF lorsqu'il était dans le Nord.
Via Giphy
Au début, toutefois, je me pensais encore tout autant indépendante. Après tout, je l'avais toujours été, right? Je me souviens même lui avoir dit que c'était génial qu'il travaille dans le Nord et fasse du 14-14, puisqu'il me ficherait la paix 2 semaines sur 4. #LOL Je me disais que j'allais avoir plein de temps pour moi! Que je pourrais ainsi bâtir une relation tout en gardant mon indépendance si chère à mon coeur. 

Vous savez quoi? Je me foutais littéralement le doigt dans l'oeil. 

Je n'avais jamais eu le sentiment d'être incomplète auparavant. Il y a vraiment un AVANT chéri et un APRÈS chéri. Il est venu combler en moi un trou que je ne savais pas béant. Il a su se tailler une place si importante dans ma tête, dans mon coeur et dans mon corps que la simple idée de m'imaginer sans lui me paraît aujourd'hui totalement ridicule. 

Via Giphy
Après plus d'un an et demi, une demande en mariage et un bébé en route - ça peut tellement aller vite quand c'est la bonne personne - je dois me rendre à l'évidence : mon indépendance dans la sphère amoureuse a complètement pris le bord... pis c'est ben correct! C'est le plus beau sentiment d'abandon et la plus belle preuve de confiance que je n'ai jamais vécus!   

Avez-vous connu ce genre de relations où votre indépendance n'a plus autant d'importance?
 

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES