Quand l'idée même d'un orgasme est synonyme de douleur

Crédit photo: Pixabay/Free-Photos Quand l'idée même d'un orgasme est synonyme de douleur

Je ne dis pas que je n’aurais plus jamais de relations sexuelles, c’est vraiment pas le cas, lol, mais des fois quand un petit pépin arrive il faut s’ajuster et apprendre à dealer avec.
 
Il faut retourner en arrière afin de mieux comprendre la situation. Moi et mon conjoint avions une vie sexuelle on va dire assez épanouie selon nos critères. J’évite d’utiliser le mot normal parce qu’il n’y a pas qu’un seul type de vie sexuelle ou de relation, c’est quelque chose qui est vraiment personnel et il ne devrait pas avoir de standard de normalité entourant cette partie de notre vie.
 
Alors pour en revenir au sujet de départ. On avait alors ben du fun ensemble quand à un moment donné, oups, ça fait mal. Vraiment mal, comme dans « arrêtons tout c’est pas normal, aoutch

 

via GIPHY

En fait, ça faisait un petit moment que ce n’était pas normal. Un de nous s’était blessé dans ladite région où l’action se passe et n’avait rien dit.

Depuis ce temps pèse sur nous une longue et difficile période de rétablissement. « Longue » dans le sens que ça fait presque un an que ça dure et « difficile » ben parce que c’est une période sèche en matière de sexe et on peut même dire d’intimité. 

Vous allez me dire que nous devrions consulter, eh bien oui, c’est la chose logique à faire, mais quand vient le temps d’aller consulter pour les organes génitaux c’est un peu plus difficile sur l’estime. Il y a plus que le physique, il y a aussi tout le psychologique.
 
Personnellement, je pense que le plus dur, c’est de dealer avec l’impact que ça a sur une relation. On a tellement l’image qu’un couple épanoui doit être un couple actif sexuellement 7 jours sur 7. Comme si le bonheur était quantifiable par le nombre de baises que tu as par semaine. Veut, veut pas faire l’amour, c’est quand même partager quelque chose de spécial avec quelqu’un et quand tu retires ça du jour au lendemain, ce n’est pas facile surtout quand il y a une certaine pression sociale invisible.
 
Faire l’action en soi me manque, je m’ennuie beaucoup de l’intimité que ça apporte et les petits moments doux qui l’accompagnent. On dirait que chaque geste est retenu parce que ça serait juste agace. S’embrasser n'est plus pareil. La manière de se toucher change. On est presque gênés de se changer l'un devant l'autre, tsais! C’est comme si on marchait constamment sur des œufs de peur de tenter l’autre. Il y a une certaine distance qui s'est créée.
 
À un certain moment, ça te joue dans la tête... Est-ce que dans le fond, c’est qu’on se désire plus? Est-ce qu’il ne me trouve plus attirante? Pourquoi on essaie même plus? Est-ce qu’on s’aime vraiment? Est-ce que ça va être comme ça pour toujours? Est-ce que je peux vivre une relation sans sexe? 
 
Ce que j’ai appris de cette épreuve, c’est que notre couple est fort et il n’est pas uniquement basé sur notre sexualité. On profite de tous les moments qu’on a ensemble et de plus en plus, on apprend à réintégrer les petits flirting games et des petits moments de tendresse. J’admets que ce n’est pas facile quand on a l’idée que la sensualité mène à la sexualité.
 
Comme je le disais au départ, la sexualité, c’est important, mais ce n’est pas tout. Je pense aussi que c’est important de dialoguer avec nos partenaires sexuel.le.s. Merde, s’il y a bien quelque chose qui ne devrait pas faire mal, c’est faire l’amour et Il n’y a aucune raison de s’imposer une douleur afin de satisfaire son.sa partenaire à nos propres dépends. 
 
Avez vous déjà eu des pépins dans votre vie sexuelle?

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES