L’intimidation et la manipulation : parfois plus subtile qu’on le pense

Crédit photo: Photo by Isaiah Rustad L’intimidation et la manipulation : parfois plus subtile qu’on le pense

Il y a une semaine, j’ai vécu un événement qui m’a choquée et qui me reste en tête depuis.

Pour vous mettre en contexte, je vends actuellement mon condo et je ne fais pas affaire avec un courtier. Je suis donc front avec les acheteurs potentiels lors des visites, questions ou lors de négociations. Il y a une semaine, un acheteur potentiel est venu visiter mon condo avec son partenaire d’affaires (sans doute pour avoir son avis et ses conseils sur la propriété). La visite se déroule relativement bien, même si j’ai un drôle de feeling suite à cette visite. Quelques jours plus tard, je reçois une offre et je décide de ne pas faire de contre-offre et d’écouter mon intuition. Je mentionne donc à l’acheteur que j’ai reçu une autre offre plus intéressante et que je n’irai pas de l’avant avec sa proposition. Je m’excuse et je le remercie. L’acheteur m’envoie un courriel le même soir pour me mentionner qu’il trouve mon geste irrespectueux, surtout venant d’une personne « comme moi ». Très étrange, puisqu’on ne se connaît pas du tout. Je ne donne pas suite à son courriel pour ne pas envenimer les choses. Je ressens tout de même un malaise.

Le dimanche suivant, lors de ma visite libre, le partenaire d’affaire dudit acheteur à qui j’ai refusé l’offre arrive chez moi pour me questionner avec une certaine pression. Pourquoi ai-je refusé l’offre de son collègue? Pourquoi n’ai-je pas joué la game et fait une contre-offre? Il me dit d'un ton inapproprié que j’ai fait une erreur d’agir ainsi, que son collègue a de l’argent et que ce n’est pas comme ça qu’on fait des affaires.

J’étais sans voix. Cette personne, qui est seulement le collègue de l’acheteur et non celui qui m’a fait une offre, a le culot de venir chez moi, pour me dire comment « on fait des affaires » et que j’avais pris une mauvaise décision. J’ai rapidement mis fin à l’échange et je lui ai demandé de quitter. Ensuite, une boule d’anxiété m’a submergée et je me suis mise à pleurer. Je ne pouvais pas croire que je venais de vivre ça. J’étais réellement choquée et j’ai ressenti de la colère et de l’injustice. Cela ne m’a pas empêchée de me dire : aurais-je du faire une contre-offre? Aurais-je dû être mieux conseillée lors de cette transaction? Est-ce que je viens de perdre une vraie opportunité de vendre mon condo? NON!

J’ai été très respectueuse dans le processus, même en refusant d’aller de l’avant avec cet acheteur. Et la visite du partenaire d’affaires et son attitude m’ont confirmé que j’avais bien fait de suivre mon instinct. Ceci dit, cela m’a fait vivre des émotions désagréables et m’a fait réaliser que je venais sans doute de vivre une forme d’intimidation et que c’était inacceptable.

L’intimidation et la manipulation peuvent parfois être subtiles. Évidemment, ce constat part d’une expérience personnelle et je ne prétends pas  connaître le sujet en profondeur ou avoir vécu des situations dramatiques. Cela m’a simplement fait réaliser que l’intimidation ou la manipulation peuvent prendre plusieurs formes sans qu’on puisse toujours clairement et rapidement les identifier.

Avez-vous vécu un événement semblable?
 

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES