Burn out : Il faut avoir le courage d’accepter ses limites

Crédit photo: Sammie Vasquez/Unsplash Burn out : Il faut avoir le courage d’accepter ses limites

Je ne sais pas en ce qui vous concerne, mais je compte en ce moment dans mon entourage plusieurs personnes qui sont malheureusement confrontées à un épuisement lié à leur travail. Je ne souhaite pas m’embarquer dans un texte prétendant saisir une tendance de société et encore moins donner des conseils. Je veux juste tirer mon chapeau à ces personnes qui prennent des décisions professionnelles courageuses sans le réaliser.

Car cela prend du courage d'accepter ses limites et de se dire que ces responsabilités, cette pression, cette charge de travail ou cette ambiance au travail ne nous convient pas et nuit à notre bien-être. Cela prend aussi du courage de le reconnaître out loud et d’agir pour retrouver un équilibre. D’autant qu’avoir une job est une chance et que bien souvent être stressé.e et débordé.e au travail est associé (à tort ou à raison, your choice) à la « réussite professionnelle ».

Il y a ceux-celles qui en parlent à des décisionnaires à leur travail, il y a ceux-celles qui demandent à changer de projet, il y a ceux-celles qui décident qu’une pause voire même un soutien psychologique est nécessaire, il y a ceux-celles qui démissionnent pour un autre travail (pas toujours aussi bien payé) ou juste pour éviter le pire, et il y en a bien d’autres qui décident qu’un changement s’impose pour se préserver. Ils.elles perçoivent souvent leurs actions comme des échecs, je pense qu’ils.elles ont tort : être capable de se préserver est une belle victoire.

Je pensais à toutes ces personnes il y a quelques jours pendant une pratique de yoga. L’instructrice nous invitait à nous demander pourquoi on persistait à maintenir une posture alors que notre corps n’était de toute évidence pas bien dedans. Derrière cette question, il y avait un message qui a beaucoup résonné en moi à ce moment : l’objectif, ce n’est pas de tenir la posture plus longtemps que son ou sa voisin.e de tapis, c’est de ne pas pousser au-delà de sa limite pour éviter la blessure.

Cela est valable pour une posture de yoga inconfortable... et si c'était valable pour d'autres situations dans la vie?

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES