4 romans jeunesse qui vont vous émerveiller (même si vous êtes un.e adulte)

4 romans jeunesse qui vont vous émerveiller (même si vous êtes un.e adulte)

Depuis quelque temps, je n’ai plus honte de dire que je vais encore à l’espace jeune de la BANQ pour chercher mes livres. Les acteurs du milieu de la littérature jeunesse peuvent en témoigner : depuis une bonne dizaine d’années, l’offre y est si variée qu’elle déborde de beaux ouvrages sensibles, complexes, drôles émouvants…

À mon avis, un livre jeunesse réussi, c’est un livre qui plaît autant à son jeune public qu’aux adultes qui s’y attardent. Et ça tombe bien, parce qu’il a plein de petits bijoux. En voici quatre : 

1. La théorie du grand tout de J. J. Johnson 

Ce livre m’a fait tourner les pages plus rapidement que l’éclair, alors que la prémisse me semblait trop dramatique : une adolescente perd sa meilleure amie dans un accident soudain. Huit mois plus tard, elle a toujours de la difficulté à s’en remettre et elle a développé des mécanismes de défense dont elle arrive difficilement à se défaire (lire : elle ne peut s’empêcher d’être sarcastique et de repousser les gens autour d’elle). 

Crédit : Les libraires

C’est un très beau livre sur l’adolescence et sur le deuil, et sur le fait de se perdre et de se retrouver. La lente reconstruction de l’héroïne, aidée par un vieil homme mystérieux, un petit copain aimant et des parents pleins de bonne volonté est étrangement envoûtant et décidément feel good.

2. La passe miroir : les fiancés de l’hiver de Christelle Dabos

S’il y a un seul livre que vous devez retenir de cette liste, c’est celui-ci. Ce roman de l’écrivaine française Christelle Dabos a reçu le prestigieux prix du premier roman Gallimard en 2013. 

Crédit : Les libraires

Le récit prend place dans un monde éclaté, littéralement. La terre autrefois unie est désormais brisée en plusieurs morceaux. Sur un de ces pans de terre, se trouve l’arche d’Anima, où tous les habitants cultivent des pouvoirs liés aux objets. Ophélie, elle, est liseuse et peut donc retrace le passé des objets. Fait plus rare, elle est aussi passe-miroir, ce qui signifie qu’elle est capable de se déplacer en passant d’un miroir à un autre. Ophélie vit une vie tranquille dans le musée qu’elle entretient, jusqu’au jour où elle se fait fiancer contre son gré à un homme d’une arche lointaine. Ce mariage diplomatique force Ophélie à tout laisser derrière elle, pour entrer dans un monde froid et intransigeant, dans lequel tous les coups sont permis pour s’accaparer un peu de pouvoir…

À ce jour, trois tomes de la série sont parus. Nous attendons impatiemment le quatrième, qui sera également le dernier. #ViteChristelleJeVeuxLaSuite

3. Broadway Limited de Malika Ferdjoukh

S’il y a un sentiment que j’ai retenu de la série Harry Potter, c’est l’esprit de communauté et de famille qui s’établit entre les personnages, et dont, en tant que lectrice, j’avais tellement envie de faire partie.  

Broadway Limited n’a rien de magique ni de fantastique, mais la plume de Malika Ferdjoukh arrive si bien à tisser une communauté serrée, bouillonnante et amusante, que c’est le genre de livre dans lequel on se plonge en ayant l’impression d’aller retrouver de bons amis. 

Crédit : Les libraires

Le synopsis est d’ailleurs assez drôle : à New York, en 1948, un jeune Français cogne à la porte de la pension Giboulée où il a réservé une chambre. Une jeune Américaine s’étonne de le voir là : « Mais nous attendions une fille… Jocelyn? Isn’t it? » Mais non, c’est Jocelyn (prononcé à la française) qui est là devant eux. Pourtant, la pension Giboulée n’accueille que des femmes. Mais peut-être qu’une exception pourra être faite cette fois-ci...

4. Tireur ! de Caroline Pignat 

Ce roman de Caroline Pignat ne m’attirait pas de prime abord, car au titre et au résumé, je comprenais qu’il s’agissait du récit d’une tuerie dans une école secondaire. Ce qui aurait pu tomber dans la facilité de l’horreur donne en fait un portrait sensible de cinq jeunes coincés dans les toilettes des garçons pendant que les événements ont lieu à l’extérieur.

Crédit : Les libraires 

Comme dans un breakfast club moderne (plus dramatique, il faut l’avouer), ce huis clos permet à ces jeunes qui n’ont apparemment rien en commun de discuter et de briser le mur des apparences. 

Ce roman à cinq voix se déploie vers une finale haletante impeccablement bien ficelée. Je conseille fortement!

Aimez-vous lire des livres jeunesse? Quelles sont vos suggestions?

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES