La fatigue de compassion ou comment j'ai compris ce que je vivais

Crédit photo: @abbiebernet/instagram La fatigue de compassion ou comment j'ai compris ce que je vivais

Je suis présentement étudiante au certificat en victimologie, ce que j'aime particulièrement sur mon domaine d'étude, c'est qu'il m'apprend à la fois à venir en aide aux victimes et d'être à l'écoute de mes besoins. En effet, j'ai suivi un cours entier qui visait à faire l'introspection de la violence dans ma vie et mes réactions face à elle. Ce cours soulignait, aussi, l'importance d'être à l'écoute de nos besoins afin d'être de meilleur.e.s intervenant.e.s et de prendre soin de soi vu la difficulté du milieu dans lequel nous désirons travailler.  

L'un de ces cours abordait la fatigue de compassion, et ce fut une révélation! J'écoutais mon professeur, j'étais certaine qu'il parlait de moi; je me reconnaissais tellement dans ces propos. J'ai alors compris ce que je vivais, depuis des mois. J'ai compris mon mal-être, j'ai compris ma fatigue, ma froideur, mes symptômes et toute la culpabilité que je vivais. 

La fatigue de compassion est un état d'épuisement profond tant émotif que physique causé par un engagement émotionnel surinvesti envers des personnes souffrantes. Les symptômes sont similaires à la dépression, en plus, d'être caractérisé par une baisse ou une absence d'empathie et l'insensibilité.

Tout ce temps, je croyais que j'avais des symptômes de dépression, mais cela n'expliquait pas mon manque d'empathie et mon insensibilité. Je répétais constamment que j'étais tannée et épuisée; je mettais cela sur le dos de la dépression, encore. Je me sentais terriblement coupable de ne pas être à l'écoute de mes proches et quand je l'étais, je ne vivais aucune empathie envers eux. Je n'avais simplement plus la capacité d'être empathique et ça me faisait mal. 

Écouter mon professeur expliquer les symptômes de la fatigue de compassion fut dans mon cas un soulagement; un poids qui s'enlevait de mes épaules. Je ne suis pas une sans coeur! Ce n'est pas ma faute! En voulant trop aider mes proches, et en étant trop compréhensive, je me suis brûlée... Les problèmes de mes proches étaient envahissants, ils demandaient que je m'investisse et me créait du stress. Je n'avais juste pas réalisé l'énergie que cela me prenait; au fond, je voulais seulement les aider.

La compréhension de ce que je vivais est un élément clé dans mon rétablissement. Dorénavant, je vais être encore plus alerte à mes besoins et lorsque je ne serai pas dans un état favorisant le soutien émotionnel, je pourrai nommer mes limites. De plus, je réalise qu'il est impératif que je garde mes distances afin de ne plus me laisser envahir par les histoires et les émotions négatives. 

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES