Petit bilan à l'aube de 2019

Crédit photo: Unsplash Petit bilan à l'aube de 2019

Fin 2017, j'ai pas senti le besoin de faire de bilan. Même si la vie évolue constamment et que chaque jour est différent, 2017 m'a pas fait vivre de grands bouleversements (sauf mon premier vrai voyage, à Barcelone). Le même appart, le même chat, le même copain, les mêmes amis toujours rendus chez nous, les mêmes études qui se poursuivaient doucement, les mêmes emplois dans lesquels je me sentais comme dans mes pantoufles.

Par contre, je savais que 2018 allait être rempli d'agitation, mais je me doutais pas à quel point. Janvier, mon premier voyage avec ma meilleure amie, à Cancun. Le voyage qui m'a fait croire que j'allais passer une merveilleuse année (lol). Un voyage parfait, dont on parle encore souvent parce qu'il est peuplé de trop de péripéties et de belles choses pour une seule petite semaine. À la fin, je me serais agrippée aux murs tellement je voulais rester.

Crédit : Claudèle Labbé

Parce que je savais que ce qui m'attendait au lendemain (littéralement) de mon retour au Québec, c'était de me lancer à pieds joints dans mon stage final, temps plein, dans une école secondaire. Je pouvais pas imaginer à quel point ça allait être difficile. Brûlée, épuisée, au bout du roulot, sans cesse en action, toujours évaluée, devoir toujours être parfaite, deux jobs, la pauvreté extrême, des travaux, l'anxiété de performance, bref, tout le kit pour anéantir ma santé mentale.

J'ai pas eu le choix de lâcher le IGA, parce que c'est mon corps qui allait lâcher. Laisser ma belle gang d'amis en même temps, la meilleure boss que j'ai jamais eue, aussi. Continuer la maison des jeunes, tous les soirs, après le stage. Le surmenage. Le froid, la noirceur, la solitude. Beaucoup de pleurs et de moins en moins de confiance en moi. Le pire hiver de ma vie. Heureusement, il y avait les jeunes, me rendre compte que pour eux, je faisais une vraiment pas pire job. Heureusement, j'ai beaucoup appris, me suis découverte, ai trippé sur le milieu.

Puis, la fin de la technique. Être déçue par des gens et des entrevues qui n'ont pas fonctionné. Voir des portes se fermer devant moi, alors que je croyais l'inverse.

Alors, j'ai décidé que je me permettais un été de fou. J'étais toujours aussi pauvre, avec mon maigre salaire de la MDJ, mais je voulais en profiter. Littéralement chaque samedi, me ramasser à la nouvelle maison de ma meilleure amie et son amoureuse, à boire, jaser à l'infini (surtout dans le bain), regarder le soleil se lever, profiter de la chaleur, avec beaucoup de monde ou pas. Quitter mon 3 1/2 d'amour, aussi, et partir avec mon chat sous le bras pour aller nous installer un nid avec mon amoureux. Avoir un peu le vertige, parce que ma dernière cohabitation s'était si mal passée, mais en même temps, avoir confiance. Et avoir raison. Finalement, me permettre un vrai beau trip de camping en Gaspésie avec ma belle amie Allison et sa meilleure amie. Malgré la dernière nuit qui a été très pouet pouet mais dont on rit maintenant et les quatre randonnées pas prévues en gougounes sous la canicule, j'en garde que de bons souvenirs.

Crédit : Claudèle Labbé

Finalement, l'automne est arrivé et avec lui, mon nouvel emploi pas prévu du tout, qui m'est tombé sur la tête du jour au lendemain. Chaque jour est à la fois la même chose et une surprise. Je sais que c'est temporaire, alors je m'accroche à chaque beau moment avec les p'tits et j'essaie de mettre de côté mon sentiment constant d'ennui. Il le faut. L'automne et ma réponse positive pour écrire pour Ton petit look. Les larmes qui me sont montées aux yeux, la promesse d'écrire, d'avoir un projet. Ton petit look, mon blog préféré depuis si longtemps, une bouffée de confiance en moi. Et octobre, New York avec mes deux belles amies, que du gros fun et du beau. Un peu (trop) de boisson, de la bonne bouffe et beaucoup de marche.

Crédit : Claudèle Labbé

La vie continue et 2019 est déjà là.

Depuis la nuit entre 2016 et 2017, où il m'a dit qu'il m'aimait pour la première fois au petit matin, encore un peu pompette de notre party du jour de l'an, le 1er janvier est encore plus important pour moi. Eh oui, déjà deux ans qu'il m'écoute à moitié, qu'il dit toujours non pour sortir, qu'il est tannant souvent, mais surtout, deux ans qu'il est la meilleure personne que je connaisse, qu'il me dit que je suis belle quand je m'en attends le moins avec son maudit p'tit sourire qui me cruise ben trop, qu'il me pousse à avoir des rêves et des projets, qu'il me fait rire avant que je m'endorme ou quand je suis insécure. Je suis bien contente qu'il se soit rendu compte avant moi qu'on s'aimait, à l'aube de 2017.

Crédit : Stéphanie Mennie
Bonne année 2019, tout le monde!
Quels sont les évènements marquants de 2018 pour vous? 

 

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES