Le « après » Incluses

Crédit photo: Incluses/Facebook Le « après » Incluses

J’ai toujours été grosse. Du plus loin que je me souvienne, j’ai toujours appartenu à cette catégorie de « Gens grassets ». J’ai aussi souvent senti que ce n’était pas nécessairement ce qui était socialement accepté. Même avec tous les efforts du monde, j’ai encore, à 25 ans, souvent de la difficulté à m’accepter comme je suis. Mais des fois, la vie est plutôt bien faite et t’amène des trucs qui semblent sortis un peu de nulle part au début et qui finalement ont une répercussion plus importante que tu ne le pensais. Ç’a été le cas de Incluses pour moi.

Une petite soirée où je flânais sur les réseaux sociaux, j’ai aperçu la vidéo de Josiane et j’ai écouté son projet. Tout de suite, je me suis dit : « Wow ! Mais quel projet malade! » En me disant que les gens qui allaient y participer étaient bien chanceux! Et puis, comme ça, j’ai pensé, mais pourquoi cette personne ne pourrait-elle pas être moi? Alors je me suis inscrite.

Le processus de sélection se faisait un peu plus tard, et j’ai presque oublié en me disant que de toute façon, je ne serais probablement pas choisie parce que je ne me fais pas assez confiance. Et puis, j’ai reçu un courriel me confirmant que j’avais été choisie. Sur le coup, j’y croyais peu! J’étais un peu confuse entre l’excitation et la nervosité. Je me suis posé un million de questions. Mais une chose était sûre, peu importe les pensées négatives qui avaient l’habitude de traverser mon esprit, ce projet-là, je voulais et j’allais le réaliser!

J’étais tellement nerveuse, la journée du défilé arrivée! D’abord, rencontrer des gens que j’admirais, mais en plus, me montrer devant plein de gens, en faisant un défilé de mode… moi? La fille qui n’a jamais fitter dans le moule? J’allais faire ça!
Ç’a été une journée mémorable, à me faire coiffer, maquiller, à rencontrer des gens merveilleux! C’était surréel, vraiment. Au moment de monter sur la scène, j’avais tellement de papillons dans le ventre que je pouvais difficilement me contenir!

Puis, mon tour est arrivé, c’était à moi de marcher devant tout le monde. Déjà, en arrivant sur la scène, j’avais surtout en tête de ne pas tomber (#TellementMonGenre) et puis, après l’escalier, je m’étais un peu calmée. En arrivant au bout, nous devions poser quelques instants. J’ai alors croisé rapidement le regard de ma mère. Des étoiles dans les yeux, et un sourire qui me disait : « ça fait environ 20 ans que je me bats moi à te le dire à quel point t’es belle, regarde-toi donc là, à faire un défilé de mode… » Ça n’en prenait pas tellement plus pour me gonfler de fierté que le regard de ma mère et l’appui de mon père, ma sœur et son conjoint ainsi que mes deux meilleurs amis qui m’attendaient à la sortie comme si j’étais Céline Dion. 

Il y a aussi un « après » incluses. Si vous saviez les commentaires que j’ai reçus! C’est hallucinant les belles choses que je me suis fait dire et pour une fille comme moi, ce n’est pas anodin. J’ai reçu un méchant gros coup de confiance en moi et je me suis dit que je pouvais peut-être accomplir plus de choses que je pensais.

Alors, ne minimisez jamais les effets qu’un projet que vous organisez peut avoir sur les autres parce que pour moi, ça a été un tournant important. Merci mille fois à toutes les personnes concernées. Vous êtes merveilleuses.  

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES