Les trucs des collaboratrices pour bien commencer votre première session

Crédit photo: Annie Spratt/Unsplash Les trucs des collaboratrices pour bien commencer votre première session

Je ne sais pas exactement la raison du pourquoi j’ai fait ça, mais j’ai décidé que cette année était celle de mon retour aux études et donc de mon entrée à l’université. Après 6 ans sur le marché du travail, ç'a l’air que j’étais prête pour de nouveaux défis. Sauf que le fait d’avoir terminé mes études il y a un moment déjà ne fait qu’augmenter mon stress et mon appréhension face à la rentrée.

 


Crédit : GIPHY

 

Je me suis dit qu’à quelques jours de la rentrée, je ne devais pas être la seule à ne pas savoir où me garrocher. J’ai décidé de demander conseil aux filles de TPL afin de mettre toutes les chances de mon bord pour que cela passe bien. Voici les plus top conseils que les auteures ont gentiment pris le temps de me prodiguer.

1-  Les outils de travail
L’agenda est un incontournable et c’est l’excuse parfaite pour faire le plein de jolie papeterie. Duo-tangs, cartables, cahiers ainsi qu’un coffre à crayons bien garnis ne peut qu’aider à prendre des notes efficaces et à être structuré.e. Si vous traînez un paquet d’électroniques avec vous, la power barre en plus du chargeur ou une batterie portative peut être une bonne idée. Votre carte étudiante et des clés USB sont aussi des alliées qui se doivent d'être en votre possession.

2- Visiter le campus
Je m’imagine très bien rusher ma vie le matin de mon premier cours parce que je ne trouve pas ma classe. Connaître les lieux et avoir au moins une idée d’où se situent nos pavillons, c’est un plus. J’irais même plus loin en disant de préparer son chemin pour se rendre à l’université un peu d’avance. Vérifiez les horaires d’autobus et de train de banlieue. Si vous voyagez en voiture (surtout sur l’île de Montréal), regardez donc quelques jours à l’avance quel chemin pourrait être le plus rapide.


Crédit : GIPHY
 

3- Activité d’intégration
Ce que je retiens de que ce tout le monde m’a dit pour les fameuses activités d’intégration, c’est de ne pas capoter et de s’écouter. Si vous n’êtes absolument pas à l’aise dans les grands groupes, il y a d’autres façons de rencontrer des gens comme de s’impliquer dans son programme. Une amie m’a aussi dit, connaissant bien mon petit côté festif, d’y aller en laissant mon cerveau à la maison et de me laisser porter par la vague de bonne humeur.

4- Être une étape à l’avance
Ne pas remettre à plus tard, voilà ce qu’on m’a conseillé de faire. Faire ses lectures là là, et ne pas attendre « d’avoir le temps ». Il faut le prendre et même le planifier ce temps-là s’il le faut (voir conseil #1). Sauf qu’il y a du monde, genre moi, pour qui les lectures ne sont pas particulièrement efficaces. Pas de panique, réviser ses cours chaque semaine au lieu d’attendre seulement à la fin de la session peut être tout aussi bénéfique. On m’a aussi fortement recommandé de regarder mes plans de cours à l’avance. Ça permet d’aller se procurer ses livres le plus tôt possible et d'éviter les fils d'attente, voire qu'il n'en reste plus.
 


Crédit : GIPHY

5- Ne pas se mettre de pression...
… avec notre cheminement scolaire. On m’a rappelé que c’est un sentiment pas mal partagé par tout le monde que celui de se sentir perdu.e et poche au début. Il faut juste persévérer et apprécier le chemin parcouru à la fin de cette fameuse première session. C’est surhumain d’exiger de soi-même d’avoir tout parfait dès le début. C’est aussi normal de réévaluer si c’est le bon programme pour nous et de se poser des questions.

En gros, être organisé.e. c’est le défi d’une vie, mais aussi une manière efficace de faire descendre son anxiété! J’espère sincèrement vous avoir motivé.e à partir la session du bon pied et surtout avec un peu plus de légèreté.

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES