Je reviens d’un périple de deux semaines en Europe. Sans avoir aucune expérience de voyage, je savais que mes convictions écologiques seraient un peu reléguées au placard pour cette période. J’étais déterminée à faire en sorte de me laisser aller, mais pas trop. Maintenant de retour dans mes habitudes, j’ai pu prendre un peu de recul pour voir ce je pourrais faire la prochaine fois. Parce que oui, il y aura une prochaine fois!
 
Lorsqu’il est question de réduire ses déchets, tout est dans la préparation. Avant de partir, assurez-vous de glisser ces essentiels dans vos valises :
 

  • Bouteille d’eau : C’est LA chose à avoir avec vous en tout temps. Assurez-vous de la vider avant de passer la sécurité et demander aux agent.e.s de bord de vous la remplir une fois dans l’avion. Une fois à votre destination, vous pouvez facilement la nettoyer et la remplir chaque jour avant de partir à la découverte d’une nouvelle ville. On a économisé quelques euros grâce à ça en plus d’être plus gentils avec la planète. Aucune bouteille d’eau en plastique n’a été consommée durant notre voyage. On est pas mal fiers! 
     
  • Sac réutilisable : Un classique. Vous ne savez jamais quand vous passerez près d’un marché ou que vous aurez envie de rapporter un souvenir. Choisissez-le en tissu : ça se glisse bien mieux dans votre sac ou vos poches! 
     
  • Coutellerie : Un autre item léger qui prend très peu d’espace, parfait pour vos pique-niques. Pour ma part, j’avais mon ustensile 3 en 1 de la compagnie québécoise Dans le sac, qui m’a servi à quelques reprises, notamment dans l’avion. Ne faites pas l’erreur de l’oublier à l’auberge. C’est le jour où vous ne l’aurez pas que vous en aurez besoin.
     
  • Pot Mason : Sans aucun doute l’item le plus polyvalent à avoir. On peut tout mettre! Café, smoothie, salade… Il suffit de faire preuve d’innovation. J’ai regretté de ne pas en avoir. À la place, j’avais ma tasse KeepCup que j’utilise pour le café. Elle est plus légère, mais moins grande, donc beaucoup moins pratique. Et je ne l’ai pas utilisée une seule fois. 
     
  • Cette liste pourrait facilement s’allonger, mais je ne pense pas qu’il soit nécessaire d’apporter plus. Je pense qu’il est aussi important de veiller à ne pas trop alourdir son sac. Le secret est dans la polyvalence.

 
Réutilisez au maximum
Parce que peu importe votre niveau de bonne volonté, vous ne réussirez pas à être 100 % zéro déchet. Vous pouvez quand même réduire votre empreinte écologique en utilisant les items disposables à leur plein potentiel. Par exemple, j’ai converti les contenants de plastique en contenants pour ranger nos restes de nourriture. Les sacs d’emplettes qu’on n’a pas pu refuser par manque de rapidité ont servi également à mettre notre linge sale, puis comme sacs à poubelle.
 
Avec pas de paille, s’il vous plaît!
C’est simple, mais ça fait toute une différence. Pensez à demander votre breuvage sans paille, et ce, peu importe où vous vous trouvez et peu importe ce que vous commandez. C’est encore plus important quand on est constamment en déplacement, et donc beaucoup dans les restaurants.
 
Bulk Finder
Il existe une tonne d'applications mobiles vous permettant de trouver les boutiques en vrac près de vous. Je suggère le Bulk Finder, disponible sur le site Web de la déesse du zéro déchet Béa Johnson. Personnellement je ne l’ai pas essayée, mais je m’assurerai de la télécharger avant ma prochaine aventure. J’ai pour ambition de me préparer un repas entièrement zéro déchet de l’autre côté de l’Atlantique.
 
Profitez!
Acceptez que les voyages laissent place aux imprévus et que tout ne sera pas parfait. N’oubliez pas que vous êtes en vacances et que vous êtes là pour vivre à fond moment. Et sachez vous pardonner quand vous oubliez de demander votre smoothie sans paille. Ça fait partie de la game.
 
Finalement, faire attention à son empreinte écologique en voyage, ce n’est pas si différent de le faire à la maison. Après quelques essais et erreurs, on développe des trucs et on s’améliore. J’ai bien hâte de voir ce que mes prochaines expériences vont m’apporter.
 
Voyagerez-vous cet été? Pensez-vous à votre empreinte écologique, lorsque vous êtes loin de chez vous?

Page d'accueil