Jeunes entrepreneur.e.s, s'abstenir?

Crédit photo: Kaboompics Jeunes entrepreneur.e.s, s'abstenir?

J'ai toujours eu des tonnes de projets à accomplir. Je vis d'un projet à l'autre, j'essaye de me fixer continuellement de nouveaux buts à atteindre et, demandez à ma mère, je m'ennuie pour mourir lorsque je n'en ai plus. C'est ce qui m'allume dans la vie. J'aime me rendre utile, participer à l'organisation d'événements, faire que des projets se concrétisent grâce aux efforts que j'y mets, grâce à ma volonté de leur faire voir le jour.

Fun fact, en plus de ce désir de réaliser constamment de nouveaux projets, j'ai toujours ressenti la nécessité d'entreprendre des trucs par moi-même, de lancer ma propre entreprise. Ce n'est donc pas très étonnant que, déjà à l'âge de 13 ans, j'avais mis sur pied ma première microentreprise. Je n'ai malheureusement pas fait longue route avec celle-ci, parce que je suis le genre de personne qui se tanne relativement vite de quelque chose.

Par chance, j'ai beaucoup de passions et de passe-temps (écriture [Ton Petit Look, ça vous dit quelque chose?], photographie, mode, les séries télé, etc.), ce qui me permet d'avoir des idées à l'infini. 

Vous l'aurez vite compris, j'aime entreprendre, gérer, organiser des projets ; j'aime voir grand. Voilà pourquoi je n'ai pas attendu bien longtemps avant de me repartir en business! Quelques mois plus tard, à l'âge de 15 ans, je lançais ma deuxième petite entreprise, cette fois dans le domaine de la photo : LauriePhotographie

Lorsque j'ai tenté de me lancer à pieds joints dans ce domaine, j'étais consciente de la réelle compétition qui existait. Plusieurs excellent.e.s photographes tentent de faire leur place, mais n'arrivent toujours pas à gagner leur vie en faisant ce qu'iels aiment, à cause de cette sérieuse rivalité. Par contre, jusqu'à tout récemment, je n'ai jamais eu l'impression que j'étais trop jeune pour en avoir, de l'ambition. Je n'ai jamais eu l'impression que je devais me prouver plus parce que j'avais moins d'expérience que les autres.  

C'est vraiment lorsque que j'ai décidé que je voulais me faire reconnaître comme photographe pro que j'ai senti que je devais prouver aux autres que j'en étais capable, pour montrer qu'on devrait me choisir moi. Je sais ce que je vaux. Je sais que je suis bonne, mais comme j'ai 18 ans, que la photographie, ce n'est pas ce que je veux faire de ma vie (non, mais j'ai le désir de faire ce que j'aime dans l'instant présent, et ce, pour le temps que ça durera), que je n'ai pas étudié dans le domaine (je suis très autodidacte), mes acolytes, mes compétiteur.trice.s, me donnent l'impression que je n'ai pas ma place dans le métier. 

D'un autre côté, je sens que les client.e.s veulent me donner ma chance (merci tellement), mais s'attendent à ce que j'offre mes services à des prix ridicules, comme j'ai « moins d'expérience ». Oui, j'ai 18 ans, mais ça fait déjà trois ans que je pratique la photo et que je gagne des sous pour le faire. Je n'ai pas l'intention d'afficher mes prix en fonction de mon âge pour autant.  

Oui, je suis ambitieuse. Je veux évidemment réussir les projets que j'entreprends (et je suis persuadée qu'il n'y a rien de mal là-dedans, avoir de l'ambition). 

Ce projet, cette entreprise que j'aime de tout mon cœur, n'est pas le premier et ne sera certainement pas le dernier que je mettrai sur pieds. Avec le peu d'expérience que j'ai acquise, j'ai compris qu'il ne faut surtout pas avoir peur de foncer, de prendre des risques, et qu'il faut tout donner pour espérer recevoir, ne serait-ce qu'un tout petit peu.

Une chose est certaine, je n'ai pas fini de me battre pour faire ma place, pour faire ce que j'aime.

Non, je n'ai pas 10 ans d'expérience, oui, je suis jeune, mais ce que vous devez retenir de tout cela, c'est que j'ai la passion, l'ambition et le désir de créer du beau, pour vous.
 

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES