Charlotte Aubin jouera dans la pièce « Déterrer les os » et on a TROP hâte

Charlotte Aubin jouera dans la pièce « Déterrer les os » et on a TROP hâte


La comédienne Charlotte Aubin, que l'on peut voir à la télé et au cinéma, montera sur les planches de la salle Jean-Claude-Germain du Théâtre d'Aujourd'hui. Elle tient le rôle principal de l'adaptation théâtrale de l'excellent roman de Fanie Demeule : Déterrer les os.

J'ai a eu la chance de m'entrenir avec cette actrice passionnée!

1. Quel est ton parcours professionnel?
J’ai commencé à l’âge de 14 ans! Suite à des auditions publiques, j’ai décroché le rôle de Juliette dans l’adaptation québécoise de Roméo et Juliette. Tout de suite, j’ai eu la piqûre. Mais ne voulant pas précipiter les choses, j’ai décidé de tenter ma chance à l’École Nationale de théâtre du Canada, pour me cultiver, me confronter et apprendre le métier d’actrice!

Depuis ma sortie en 2015, j’ai eu la chance de participer à plusieurs très beaux projets cinématographiques (Isla Blanca, Ceux qui font les Révolutions à moitié…, Ça sent la coupe, Crème de Menthe) et télévisuels (L’échappée, Blue Moon, Fugueuse)! Déterrer les os est mon premier spectacle de théâtre professionnel!

2.  Déterrer les os, ça parle de quoi?
Déterrer les os est une adaptation du magnifique roman de Fanie Demeule publié chez Hamac. Je décrirais la pièce comme une immersion vertigineuse dans le rapport trouble que la protagoniste entretient avec son corps. Son corps qui devient tour à tour un ennemi, un défi, une fierté… On y aborde les enjeux de troubles alimentaires, de compulsivité, d’amour, de mort, de conformiste, d’autosabotage et de perceptions déformées du soi. Ce qui est particulièrement intéressant dans cette œuvre, c’est que le personnage nous entraîne dans sa quête, dans son mal. On y est plongé avec elle.

Crédit : Théâtre d'Aujourd'hui

3. Selon toi, est-ce important de parler d'enjeux comme les troubles alimentaires et la santé mentale au théâtre?
À mon sens, on ne parlera jamais assez de troubles alimentaires, car ils touchent une plus grande partie de la société que l’on pense. Bien que certains troubles soient mieux/plus diagnostiqués que d’autres, il reste qu’il y a un grand flou entourant la question. C’est un mal qui est dur à cerner, à diagnostiquer, à comparer et même à comprendre rationnellement. La lutte que ces gens-là mènent contre leur corps est incessante et peut finir par gober entièrement leurs pensées, leur vie et leur santé. Alors, il faut ouvrir un dialogue et briser la solitude qu’occasionne bien souvent ce mal.

Ce qui rend la question encore plus floue, c’est que sa provenance reste difficile à saisir. Est-ce un mal inné? Acquis? Intérieur? Est-ce les modèles physiques que la société véhicule? Parce que, certes, on vit à une drôle d’époque. On est bombardé d’images transformées, de conseils nutritions, de life goals, de beach body, de paires de fesses photoshopées et de pubs de maillot de bain sponsorisées (alors qu’on n’avait rien demandé).

C’est dangereux tout ça parce que notre conception de notre propre corps peut en être vivement affectée! On est tellement submergé que parfois, on oublie c’est quoi un corps humain, simplement.
Bref, je pourrais en parler pendant des heures! Ce sujet amène tant de questionnements et d’émotions! J’espère du plus profond de mon cœur que ce projet-là va toucher les gens et qu’il va ouvrir la discussion.

4. Quel a été ton principal défi d'actrice sur ce projet?
Cette pièce est tout un défi! Premièrement, c’est la première fois que je m’apprête à monter sur scène! Donc, tout est nouveau pour moi! Deuxièmement, j’avais vraiment envie de faire honneur aux mots de Fanie, qu’ils résonnent adéquatement et que sa grande poésie ait un ancrage solide dans le réel.
De passer de littérature à interprétation est un challenge magnifique. Je voulais rendre le trajet émotif puissant, qu’on sente la fougue et la complexité du personnage, qu’elle nous bardasse et nous attire dans un large de spectre d’émotions!
               
5. Quelle place occupe la mode dans ta vie?
J’adoooooooore la mode. Je trouve que la mode est un moyen d’expression hors pair, une forme d’art magnifique! Pour moi, la mode est un reflet de l’époque à laquelle on vit au même titre que la littérature, le cinéma, la musique, etc. (Et aussi un reflet des époques de nos vies… Eh oui ces bonnes vieilles photos de notre secondaire… Haha!)

Ces temps-ci, je m’intéresse pas mal au mouvement de slow fashion. Acheter local (y’a tellement de beaux et bons designers au Québec!) et des beaux morceaux qui vont durer une vie plutôt que des items de moins grande qualité qui ont une durée de vie limitée!

DÉTERRER LES OS
Texte Fanie Demeule / Mise en scène Gabrielle Lessard
Salle Jean-Claude Germain du Centre du Théâtre d'Aujourd'hui (Montréal)
Du 17 avril au mai 2018
Billets par ICI

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES