Mémoires du Japon, partie 2 : l'itinéraire

Crédit photo: Geneviève B-P/Instagram Mémoires du Japon, partie 2 : l'itinéraire

Ceci est la suite de mon article sur le Japon, celle dans laquelle je vous présente mon itinéraire de 16 jours. Pour la première partie avec les astuces pour y voyager sur un « budget » et autres anecdotes, c’est par ici. Bien que nous n’ayons qu’effleuré la surface des richesses qu’offre ce magnifique pays, je pense qu’en deux semaines, nous avons réussi à atteindre un équilibre qui a confirmé notre affection pour le Japon et nous a donné l’envie d’y revenir pour poursuivre nos aventures! Alors voilà, c’est parti mon kiki!
 
Jour 1 : Arrivée à Tokyo
 
Nous sommes atterris à Narita, un des aéroports internationaux de Tokyo, en fin d’après-midi. De là, nous avons fait valider notre Japan Rail Pass et avons pris le train jusqu’à la gare de Tokyo. Premier bain de foule à l’heure de pointe! Les pictogrammes d’information sont très aidants. Nous continuons sur les lignes JR pour nous rendre à notre hôtel, le MyStays Asakusabashi. Nous y récupérons notre Wi-Fi de poche, que nous avons gardé toute la durée du séjour et que nous avons retourné par la poste de l’aéroport à notre départ. Je vous recommande de faire de même. Les Japonais parlent peu anglais et les noms de rue ne sont souvent indiqués qu’en caractères japonais donc à moins d’être bilingue, le Wi-Fi de poche est fort utile pour se déplacer et se repérer! Nous avons d’ailleurs beaucoup utilisé l’application Japan Travel pour planifier nos déplacements. La chambre est petite, mais fonctionnelle et propre. La toilette est équipée de plein de gadgets, yes! Il y a une buanderie sur place et un dépanneur Lawson attaché à l’immeuble. En passant, pas besoin d’adaptateur pour les prises électriques! Nous sortons le temps de faire une petite épicerie et d’enfourner un bol de ramens puis dodo bien mérité.
 
Jour 2 : Tokyo – Harajuku et Shibuya
 
Après un premier petit déjeuner japonais commandé sur une machine à boutons, nous nous dirigeons vers Harajuku. Nous explorons d’abord la rue principale Takeshita, un arrêt obligé pour les adeptes de mode. Je veux voir les outfits lolita! Nous explorons aussi le Daiso, un genre de Dollarama japonais sur plusieurs étages. Par la suite, nous allons nous balader dans le parc Yoyogi et admirer le sanctuaire Meiji. Attention où vous mettez les pieds, nous arrivons nez à nez avec un serpent! De là, nous nous dirigeons à pied vers Shibuya, le district du shopping. Vous y trouverez la traverse la plus occupée du monde! Je me gâte avec une visite chez Uniqlo. Nous allons manger nos premiers sushis et faisons l’expérience des commandes par tapis roulant. Attention! La petite poudre verte sur la table, c’est du matcha pour l’eau chaude, à ne pas confondre avec du wasabi (pas que nous ayons fait cette erreur du tout…!)


Harajuku
Crédit : Geneviève B-P

Traverse Shibuya
Crédit : genbpaultre/Instagram

 
Jour 3 : Akihabara, palais impérial et Ginza
 
Nous mettons le cap sur Akihabara, le quartier de l’électronique, des arcades et des mangas, accessible à pied depuis notre hôtel. Ici pas de doute, nous sommes bien à Tokyo! Profitez-en pour gamer un peu si c’est votre truc, sinon ce n’est pas le shopping qui manque. Je mets la main sur la plus belle paire de lunettes de soleil chez JINS, similaire à un modèle Ray-Ban mais à un prix plus abordable (si vous achetez une paire avec prescription, l’examen de la vue s’y fait gratuitement sur place et vous avez vos nouvelles lunettes avec verres montés en 30 minutes!) Nous allons par la suite explorer les jardins impériaux puis admirer les magasins de luxe de Ginza.


Akihabara
Crédit : genbpaultre/Instagram


Jardins impériaux de Tokyo
Crédit : genbpaultre/Instagram

 
Jour 4 : Nikko    
 
Nous quittons Tokyo le temps d’une journée pour aller visiter Nikko et ses nombreux temples et sanctuaires inscrits au patrimoine mondial de l'humanité. Vous pourrez y admirer un paysage montagneux, un pont sacré et une armée de bodhisattvas Jizo au bord de l’eau lors d'une promenade paisible.


Nikko
Crédit : Geneviève B-P

Abysse Kanmangafuchi
Crédit : genbpaultre/Instagram

 
Jour 5 : Kamakura
 
Excursion à Kamakura cette fois! J’ai adoré cette petite ville inattendue de surfers. Vous y trouverez une charmante petite rue marchande, des plages et la deuxième plus grosse statue de Buddha du Japon. Retour pour une dernière nuit à Tokyo, où nous goûtons à un okonomiyaki, un genre de pancake japonais salé avec plusieurs déclinaisons de garnitures.


Hase-dera
Crédit : genbpaultre/Instagram

 
Jour 6 : Sapporo   
 
Nous embarquons à bord du Shinkansen ou bullet train très tôt le matin pour nous rendre à Sapporo dans le nord du pays sur l’île d’Hokkaido. Huit heures de route nous attendent ainsi qu'un changement de train. Nous avons décidé de faire tout ce trajet pour aller admirer les cerisiers en fleur. En effet, début mai, la saison est déjà terminée à Tokyo et dans le sud. Arrivés à Sapporo, nous allons visiter le parc Nakajima et Maruyama pour voir la floraison. Nous payons ensuite une visite au musée Sapporo, qui est bien sûr suivie d’une dégustation des produits! Avant de retourner à l’hôtel, nous nous rassasions des ramens typiques de la région d’Hokkaido caractérisés par un gros carré de beurre dans le bouillon, au milieu du centre-ville très animé le soir.


Parc Maruyama
Crédit : genbpaultre/Instagram

 
Jour 7 : Noboribetsu
 
Ma plus belle découverte du voyage! Nous quittons Sapporo pour aller passer la journée à Noboribetsu, un lieu de villégiature réputé pour ses sources thermales ou onsen. En matinée, nous nous baladons dans l’impressionnant Jigokudani ou hell valley, dont le surnom décrit très bien l’atmosphère surréelle et inquiétante. Les paysages sont poignants et inoubliables. En après-midi, nous avons réservé un onsen familial privé dans un hôtel. Au Japon, la fréquentation de bains thermaux est très protocolaire donc faites vos lectures au préalable. Vous devrez entre autres vous nettoyer et être nus avant de vous immerger. De plus, les femmes et les hommes profitent généralement de bains séparés lorsque publics.


Noboribetsu
Crédit : Geneviève B-P


Noboribetsu
Crédit : Geneviève B-P

Le reste de notre itinéraire suivra dans la troisième et dernière partie de l'article!

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES