La fois où ma lune de miel amoureuse a pris fin

Crédit photo: Everton Vila/Unsplash La fois où ma lune de miel amoureuse a pris fin

Il y a deux ans, j’ai rencontré mon amoureux. Après des années de relations plus ou moins sérieuses, j’ai trouvé un homme qui me faisait vraiment tripper. Chaque moment avec lui titillait mon esprit, on avait des conversations à n'en plus finir. Plus on apprenait à se connaître, plus on réalisait à quel point on se correspondait. Il est devenu ma personne. Après moins d’un an ensemble, moi qui ne m'étais jamais imaginé me marier, je l’aurais épousé!
 
À nos débuts, ma vie a été chamboulée par la maladie d’un proche et il m’a soutenue exactement comme j’en avais besoin. Puis, j’ai eu des problèmes de santé. Encore une fois, il a su répondre à l’appel. Ses petits défauts m’attendrissaient, j’ai appris à faire quelques compromis.
 
Nous avons emménagé ensemble après un an de bonheur. Encore une fois, tout s'est bien déroulé. La lune de miel a pris fin tout doucement, après plusieurs mois de cohabitation. Malgré le côté graduel de la chose, je m’en suis rendu compte de façon abrupte.
 
Ça a coïncidé avec un moment très vulnérable chez moi, ma première période d’anxiété intense. J’étais mal en point physiquement et, tout à coup, toutes mes craintes m’ont envahie. Toutes les choses qui me dérangeaient dans ma relation ont été décuplées en mille. Et ma peur qu’il me laisse, entre autres à cause de mon émotivité extrême, a pris le dessus. C’était comme un mélange des deux.

Je me suis demandé mille fois si je voulais casser avec lui, et malgré le tourbillon de craintes et la
souffrance du doute, la réponse était toujours non. Sincèrement et profondément, non. Je n’en pouvais plus de ces pensées intrusives. Je ne comprenais pas pourquoi mon cerveau insistait autant avec les mêmes questions. Je savais que la réponse à cette anxiété n’était pas de rompre. En fait, j’ai fini par comprendre que je vivais un genre de crise existentielle, trop longue à détailler, et que mon anxiété s’était emparée de LA chose la plus douloureuse à ce moment-là : réaliser que ma lune de miel avec mon amoureux était finie.
 
Je ne m’étais jamais laissée tomber complètement en amour jusque là, je n’avais jamais dépassé le stade d’amour gaga. J’avais tendance à casser dès que quelque chose allait mal.
 
On peut dire que la transition n’a pas été facile, mais je crois bien avoir réussi à passer au travers. Ce qu’on vit, mon copain et moi, c’est vraiment quelque chose de beau. Pendant mes moments de doute, il m’a soutenue au maximum. Quand je repense aux choses que je lui ai racontées sans aucun sugar-coating (c’est-à-dire absolument TOUT), je me demande comment il a fait pour en revenir.
 
Bref, il en est revenu. Il a eu ses propres réflexions, il s’est posé les questions importantes, et il a aussi choisi de rester.
 
J’avais souvent entendu dire que les moments difficiles permettent aux amoureux de se rapprocher, maintenant je le sais. Et je suis prête pour la suite.

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES