J’ai testé l’ombre à paupières bleue et voici ce que j’ai appris

Crédit photo: carolanes/Instagram J’ai testé l’ombre à paupières bleue et voici ce que j’ai appris

Je suis assez malade ces derniers temps donc j’ai tout le luxe du monde de perdre mon temps pour regarder ce qui se passe du côté de la NYFW. Deux de mes blogueuses préférées (@Double3xposure et @AlwaysJudging) ont affiché une tendance que je voyais émaner depuis quelques mois : l’ombre à paupières de couleur bleue sur les yeux. Comme j’ai toujours eu un petit coté disco et que j’ai pas peur d’oser faire des affaires pour en parler ensuite sur Internet, j’ai décidé de moi-même tenter l’expérience et d’en faire ce billet.
 
Le chemin est plus important que la destination, et ça tombe que la première fois que j’ai testé le tout, j’étais moins bien préparée. Alors voici ce que j’ai appris (de mes erreurs) :

1. Commencer avec le maquillage des yeux ou bien protéger le dessous des yeux 
Je ne sais pas pour vous, mais ma technique de prendre mon doigt pour mettre de l’ombre à paupières est souvent la moins salissante pour le dessous de mes yeux, sauf quand c’est des pigments aussi salissants que du bleu. Trois options s’offrent à vous si vous ne voulez pas avoir l’air plus fatiguée : finir avec le cache-cernes pour s’assurer que l’ombre à paupières ne colle pas sur votre maquillage, faire du baking pour essuyer ce qui tombe sous vos yeux avec l’excès de poudre fixante ou mettre des patches pour protéger le tout. Vraiment pratique pour ne pas avoir l’air plus fatiguée que ça.

2. Mettre une base sur les paupières pour une meilleure tenue
Mes petits yeux humides et moi avons toujours eu pour dire que rien ne tient sur mes yeux, alors la base est obligatoire surtout pour des pigments aussi difficiles à rendre parfaitement uniformes sur des paupières qui sont aussi naturellement plus foncées. Tout pour réussir, quoi! Donc, avec une bonne base (perso, ma préf c’est celle de Guerlain, mais vous faite bien ce que vous voulez), vous pouvez atteindre un niveau de tenue qui rendra le tout vraiment plus disco!

3. Ajouter de la dimension 
Chaque fois que j’essaie un maquillage plus bold, j’oublie de mettre un peu de dimension sur mes yeux. On dirait qu’au début, j’avais trop peur alors je me retrouvais maquillée comme ma fille de 4 ans et demi. Le truc, c’est de rajouter un peu de lumière dans le coin intérieur de l’œil, d’assurer une continuité sous l’œil et de « salir » en haut de la paupière mobile. Les plus habiles voudront sûrement ajouter une pointe de lumière au centre de la paupière mobile, rendu là, vous faites ce que vous voulez!

4. C’est vraiment plate, mais ça appelle au full face make-up 
Je ne sais pas pourquoi, mais quand je me fais de l’ombre à paupières bleue, je me sens obligée de me faire un gros make-up pour cacher toutes mes « imperfections ». Je me mets donc vraiment beaucoup de cache-cernes, je m’assure de faire un peu de contouring et je fais mes sourcils. Ce n’est sûrement pas le cas pour tout le monde, et c’est correct aussi. Peut-être que ça vient de vieux ou nouveau stigmas aussi. Je sais juste que ça ne fait pas ça quand je mets du rouge ou de l’or. Mettons. 

Voilà mes trucs! Comme je ne suis ni une reine du disco ni une maquilleuse, avez-vous d’autres trucs pour m’aider à continuer mes looks d’yeux un peu plus funky ce printemps

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES