À l’ère où Tinder rule les rencontres hétérosexuelles, Grindr les relations homosexuelles entre hommes, les lesbiennes n’ont toujours pas d’app dominante. Il est possible de choisir sur Tinder de ne voir que les profils de femmes, mais, par expérience, la moitié d’entre elles cherchent à expérimenter. Allô, relations sérieuses?
 
Assez déçue de mes rencontres Tinder, j’ai entendu parler de Femmes entre femmes : une application web uniquement réservée aux femmes homosexuelles. L’inscription est ultra (même trop?) facile : un pseudo, une adresse courriel et une date de naissance et c’est parti! Aucune question de sécurité, aucune vérification autre que l’adresse courriel. J’avoue avoir trouvé ça louche...
 
L’interface est loin de l’intuitivité de Tinder. First, le site Web est brun. Brun?! Je dois admettre que Bernard Adamus a chanté que brun était la couleur de l’amour, mais quand même. Second, il n’est pas possible de liker les femmes, on ne peut que leur écrire un mail. C’est comme retourner avant l’ère de MSN, wesh! Honnêtement, j’ai été très déçue.
 
Ma blonde et moi, après avoir soigneusement étudié Femmes entre femmes, nous avons conclu que HER était un million de fois plus adapté à la réalité des jeunes femmes lesbiennes, bisexuelles et queers. C’est un genre de Tinder, mais next level parce que HER produit des événements uniquement pour leur communauté et un blogue est accessible à même l’application pour suivre toutes les nouvelles LGBTQ+. En plus, HER possède une boutique où sont vendus des vêtements à l’effigie de l’application!

 Crédit : Her App
 

En fait, Femmes entre femmes avait du potentiel, mais on dirait que le public cible est plus âgé. Donc, la conclusion est un big flop, surtout que les fondateurs n’ont pas créé d’app pour les téléphones mobiles! Au moins, les femmes queers ont toujours HER pour faire des rencontres, qu’elles soient amicales, amoureuses, ou autres!

Page d'accueil