L'art d'économiser sans (trop) se priver

Crédit photo: kschneider2991/Pixabay L'art d'économiser sans (trop) se priver

Depuis un peu plus de deux ans, je suis une adulte accomplie et indépendante financièrement. Pour cette raison, je suis amenée à faire des choix et à mettre des sous de côté. Je n’adhère pas à la philosophie d’avoir deux ou trois jobs, mais si ça vous parle, go for it!

J’ai rassemblé ici quelques trucs que j’ai mis en pratique pour faire des économies sans avoir l’impression d’être punie en permanence.

Conserver ses factures…
Pour un temps! Gardez-les pour voir où va votre argent. Vous pourriez être surpris.e.s. Dans mon cas, une semaine m’a suffi. J’ai vu que ce qui me coûtait le plus cher était les petits tours à l’épicerie au milieu de la semaine, parce qu’il me manquait souvent un ingrédient. Sauf que la plupart du temps, je revenais avec beaucoup plus qu’un item. Depuis, j’essaye de faire ma liste d’épicerie en fonction des allées au marché pour ne rien oublier. Carmelle a plein de bons trucs spécialement pour ça.   

La règle du 20 %
Coupez dans vos dépenses allouées aux loisirs, mais de 20 % seulement. Ce truc provient de la chaîne YouTube The Financial Diet, et je trouve que ça a ben du bon sens! De cette façon, on ne se prive de rien et on ne change pas (ou presque) ses habitudes.

Par exemple, j’avais l’habitude de me payer trois lattés par semaine au café du coin. Un latté coûte en moyenne 5,00 $, donc un total de 15,00 $ par semaine. En coupant de 20 %, je m’en tiens à deux par semaine, ce qui est à mon avis parfaitement raisonnable, et je n’ai pas l’impression de me priver.

On paye comptant
J’essaye le plus possible de payer en argent comptant. Ça me permet de voir à quel point mes bidous s’envolent rapidement et de me poser plus de questions lorsque j’achète quelque chose. Je continue d’utiliser ma carte de crédit pour les « gros achats » tels que l’épicerie, mon cours de danse, etc.

Un petit défi pour se motiver!
C’est ce que j’ai fait au début du mois. Ce n’était pas un secret : les sorties improvisées au restaurant m’ont coûté une petite fortune. Sans m’interdire d’aller au restaurant une fois de temps en temps, j’ai décidé d’apporter mon lunch au bureau pour tout le mois de septembre. De cette façon, j’espère prendre une bonne habitude. J’ai toujours des aliments dépanneurs dans mon garde-manger spécialement pour les imprévus!

En terminant, j’essaye d’être indulgente et de continuer de m’accorder des petits plaisirs. C’est l’automne, j’ai vraiment envie de refaire ma garde-robe, mais je n’ai pas vraiment les moyens. Je vais quand même me réserver un petit budget pour des accessoires plus funky, aller faire un tour dans les friperies et attendre les soldes.

D’autres petits trucs pour économiser sans s’en rendre compte :

  • Rapporter les cannettes et bouteilles consignées et mettre les sous dans votre petit cochon.
  • La fameuse technique du plus un dollar par semaine. J’ai commencé en janvier. Je mets le tout dans un compte d’épargne à intérêt élevé. Dès que j’ai un petit surplus, comme mon remboursement d’impôt, je le mets dans ce compte.
  • La technique du 100,00 $ par semaine de Béatrice, du blogue Eille la cheap. Si je ne le dépense pas en entier, je confie les restes à mon cochonnet.
  • Magasiner les spéciaux, duh! Ça peut sembler évident, mais c’est quelque chose que je ne faisais pas avant le mois dernier.
  • Diminuer sa consommation de viande. Les légumineuses, ça ne coûte presque rien et il y a plein de recettes délicieuses à faire avec ça.
  • Vicky Payeur, du blogue Vivre avec moins, utilise la technique des enveloppes que je trouve fort intéressante, sans toutefois l’avoir appliquée. Allez y jeter un coup d’œil!

​Quels sont vos trucs pour économiser? Avez-vous de la difficulté avec cet aspect de votre vie d’adulte?

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES