Comment se faire de nouveaux amis après la vingtaine?

Crédit photo: Clarisse Meyer/Unsplash

Je suis rendue dans un point dans ma vie où j’ai besoin de nouveauté. Les déceptions s’accumulent et j’ai de moins en moins d’énergie à investir dans des relations stagnantes. J’aurai bientôt 31 ans et les amitiés, les vraies, se font de plus en plus rares. J’ai quelques amies de longue date, avec qui j’ai vécu un tas de trucs, qui se renouvellent par elles-mêmes. Je parle ici d’environ cinq. Pour ce qui est du reste, je ressens que les efforts investis sont fucking unidirectionnels.

Comment se faire de nouveaux amis, passée la vingtaine? J’envie tous ces groupes d’ami.e.s tissés serrés, qui ont toujours du temps les uns pour les autres. Dans mon cas, mes invitations restent souvent sans réponse. Les gens sont trop occupés, ne veulent pas se déplacer, ont d’autres choses à faire de plus intéressant. Pourquoi prendre le char et se déplacer quand on peut se facetimer?


Crédit: Giphy

Ces relations que je garde parce que nous avons des bonnes anecdotes à raconter. Des soirées arrosées, des voyages qui ont mal virés, mais qu’en est-il du présent? Avons-nous encore ces points en commun qui pourraient justifier notre amitié?

Heureusement que les réseaux sociaux sont là pour briser cette solitude. J’y ai rencontré des personnes avec qui j’ai des discussions beaucoup plus intimes qu’avec mes ami.e.s IRL. Nous nous encourageons, nous sommes présentes réciproquement lorsqu’une à besoin de ventiler. C’est supposé être ça, une relation amicale, non ?

J’ai envie d’ami.e.s comme dans les films, qui prennent le temps de bruncher, de se voir un soir de semaine sans occasion spéciale, tout simplement pour briser la routine, que mes enfants vont reconnaître de fois en fois, car il n’y aura pas des mois qui séparent les visites. Est-ce que ça se peut encore ou je rêve en couleur?


Crédit : Giphy
 

Nous chialons souvent que le temps nous manque, mais nous parvenons tout de même à scroller Facebook et Instagram ou à écouter Mémoires Vives (c’est la dernière saison qui commence bientôt by the way). C’est bin l’fun de voir ce qu’une telle à mangé pour souper, mais ce serait pas mal plus l’fun de le partager avec elle, my own two cents.

C’est comme si nous attendions toujours une fête, l’occasion annuelle pour prendre un verre. Nous nous croisons à l’épicerie par hasard, nous nous promettons un souper qui n’arrivera tout simplement jamais. C’est rendu impoli de s’inviter chez les gens, il ne faut pas appeler, juste texter, pas trop tard parce que la routine, pas trop tôt parce que la nuit a été rough, j’ai pas de cash, j’ai pas le temps, j’suis fatiguée, la job pis toute, t’sais.

Je me rappelle d’un temps ou deux vieux bancs de char dans un driveway faisaient l’affaire. Aujourd’hui, nous invitons à coups de cinq couverts. Faut que notre rencontre ait l’air belle et vraie pour les réseaux sociaux. Clic, souris pour la photo.


Crédit : Giphy
 

Bref, tout ça pour dire que je suis à la recherche d’ami.e.s qui ont envie d’un peu tout ça, de prendre ça slow ensemble, de faire des plans qui vont arriver, de faire des rencontres à l'improviste qui ne prendront pas six mois à organiser, qui viennent à la maison juste le temps d'un café, si vous en connaissez, dites-leur de m’appeler!

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES