Mon petit panier de légumes bio : 5 raisons de s'abonner

Crédit photo: Elaine Casap/Unsplash

J’avoue. C’est une charge supplémentaire à l’agenda surbooké. Je dois aller chercher mon panier chaque semaine. Moi c’est au parc Molson. Depuis l’année passée, ma voisine s’est abonnée. On y va en garde partagée une semaine sur deux.

J’avoue. Je ne reçois pas assez de légumes pour ma semaine. Je dois aller chercher ce qui me manque à la fruiterie.

J’avoue. Je ne sais jamais ce que j’aurai à l’avance.

J’avoue. Mon panier ne contient pas ce dont j’ai besoin #LesCarottesPoussentEnAoût. Allô l’urbaine. Je ne peux pas choisir mes légumes.

Constat 2017
Je m’abonne encore cette année! J’ai supporté Les Jardins de Tessa et maintenant Ô Saine Terre. Une amie m’a parlé d'entreprises plus flexibles : livraison à la porte, choix du contenu du panier, aucun engagement… c’est bien beau le sans forfait, mais ça implique des intermédiaires, et le petit producteur reçoit encore moins. Équiterre a développé des partenariats avec des fermes québécoises bio pour les aider. Elle a ses raisons, voici les miennes.

Pourquoi je m’abonne à une ferme bio en cinq raisons

1. Contribuer à conserver notre patrimoine agraire. Une ferme, ça coûte cher! Combien de fermes ont déjà été vendues à des intérêts étrangers… En s’abonnant pour l’année, on donne un soutien, une mise de fonds pour que nos gens puissent développer leurs produits et… leurs rêves!

2. Avoir des légumes frais. Vraiment. Ça croque sous la dent.

3. Se rebeller contre les géants de l’alimentation. Acheter à la base, c’est financer directement les producteur.trice.s, ceux et celles qui travaillent dans nos champs.

4. S’éduquer en alimentation. Les carottes ne sont pas toutes oranges… ni les haricots… Y’en a des mauves, des jaunes, des rouges! Si le kale est devenu le crucifère par excellence comme super aliment, il y a des découvertes surprenantes à faire : le daikon, le céleri rave, le chou rave, le radis melon d’eau… On cuisine davantage.

5. Faire partie d’un mouvement de solidarité. Le terroir québécois prend du galon dans le choix des Québécois.e.s. Supporter les initiatives de jeunes fermiers et fermières qui décident de contribuer à ce terroir en travaillant la terre comme le faisaient nos ancêtres, ben ça me semble logique.

Pour trouver votre ferme : Équiterre

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES