Vous connaissez assurément une personne anxieuse, ou vous la connaissez, mais ne savez pas ce qu’elle vit, parce que cette personne le cache tellement bien…
 
Je compare quelqu’un d’anxieux à un pont fissuré de l'intérieur. D'un point de vue extérieur, le pont a l'air parfaitement solide, un pilier, une source fiable... mais au fond, ce pont peut s'écrouler à tout moment. Il est faible, même s'il tient debout et qu'il a l'air en parfait état, il a le dedans abîmé. C'est la même chose pour les gens qui souffrent d'anxiété.
Vous pensez qu'ils sont forts, que vous pouvez compter sur eux et qu'ils sont toujours là pour vous, mais ils ne montrent pas à quel point ils sont mal à l'intérieur. C'est un combat quotidien malgré les thérapies et le cheminement.
 
À tout moment, l'anxiété peut refaire surface.
Parfois même plus fort que ce que vous n'avez jamais connu auparavant. Dans ces moments de faiblesse, l'estime de soi prend une maudite débarque.
 
« Je suis une moins que rien, même pas capable d'aller à un rendez-vous seule », « Je suis un fardeau. Qu'est-ce que j'apporte de positif aux autres? », « Je suis incapable de me gérer », « Je suis une grosse merde, je ne peux même pas aller faire l'épicerie sans paniquer », ce sont là des mots sévères, vous me direz, mais ils ne sont rien comparés à ce que je pense réellement de moi et de mon incapacité à faire face à ma vie en présence de ce maudit fardeau qu'est l'anxiété.
 
Je suis dans ma voiture, je suis zen, sereine et je vais bien. Aucun stress à l'horizon, aucune anticipation et là... Bang! Ça me frappe une fois de plus! J'ai les jambes molles, mon corps se met à trembler de l'intérieur comme de l'extérieur. Ma vision s'embrouille. Je ne me sens pas bien. Le stress monte! J'ai la nausée... je crois que je vais perdre connaissance. Cela peut durer de quelques minutes à plusieurs heures. Cet inconfort survenu abruptement qui me fait sentir si mal! C'est un problème dans ma tête, mais qui me crée de réels malaises physiques, qui eux augmentent mon niveau d'anxiété. Qu'est-ce qui m'arrive? De quoi ai-je peur? Pourquoi ça arrive à tout moment, même quand je me sens bien? Autant de questions qui restent sans réponses (pour le moment, parce que ce n’est pas vrai que l'anxiété va prendre du terrain sans que je comprenne le pourquoi du comment). Ben oui, il faut peut-être que j'apprenne à lâcher prise.
 
Le pire dans tout ça, c'est quand je n’arrive pas à le cacher devant mes enfants. Je ne veux absolument pas qu'ils me voient dans cet état, je ne veux pas être un fardeau pour eux, et encore moins qu'ils me voient faible. Je ne veux pas non plus qu'ils deviennent comme je suis (je crois que c'est une de mes plus grandes peurs). Je réalise à force d'introspection que depuis ces quinze dernières années, j'ai toujours eu quelqu'un dont je devais m'occuper. Ma grande fille est née, et puis sa sœur, et quand elles sont entrées à l'école, mon fils est né. Je n'ai jamais été seule, mais voilà que mon dernier entre à l'école en septembre prochain et que je planifie mon retour au travail après quinze longues et belles années à la maison avec mes enfants. Je réalise que je vais me retrouver seule... seule avec moi-même. Je n'aurai plus personne à m'occuper à part MOI!
 
Et quand on a du temps pour s'occuper de soi, bien évidemment, les « bibittes » refont surface, et c'est effrayant d'être face à soi, à sa solitude, à tous les problèmes qu'on a balayé sous le tapis pendant qu'on était préoccupés par les autres... mais je crois que je suis rendue là dans ma vie. Soigner mon corps et guérir mon esprit. Le chemin sera ardu, mais je n'ai plus que moi à prendre soin. 
 
C'est difficile pour l'entourage, mais essayez d'imaginer à quel point ce l'est davantage pour la personne qui le vit. Le combat se fait de l'intérieur au quotidien, et c'est épuisant mentalement et physiquement. 
 
Aujourd'hui, je m'ouvre à vous en espérant vous faire comprendre qu'on peut paraître fort de l'extérieur, mais être ou se sentir faible en dedans, et que même si quelqu'un paraît être bien à l'extérieur, fonceur, à l'écoute, présent, il se peut fort bien que cette personne soit en miettes à l'intérieur. 
 
Évitez de juger les gens parce que vous ne savez pas ce qui se passe réellement dans leur intérieur, soyez simplement là pour eux comme ils l'ont si bien été pour vous! 

Plus de contenu